(Québec) À la tête de la Sûreté du Québec (SQ) de façon intérimaire depuis deux ans, Johanne Beausoleil devient la patronne en titre pour les sept prochaines années.

Publié le 2 février
Tommy Chouinard
Tommy Chouinard La Presse

L’Assemblée nationale a appuyé sa nomination mercredi. Les députés de la Coalition avenir Québec, du Parti libéral du Québec, de Québec solidaire et du Parti québécois ont voté pour son accession au poste de directrice générale, appuyant ainsi la motion déposée par le premier ministre François Legault. Les députés indépendants Guy Ouellette et Sylvain Roy, tout comme la députée du Parti conservateur du Québec Claire Samson, ont voté contre.

Comme le veut la loi, la nomination du patron de la SQ doit être appuyée par au moins les deux tiers des députés.

Mme Beausoleil était le premier choix du gouvernement dans la courte liste de candidats soumis par un comité de sélection.

Nomination retardée

Sa nomination devait avoir lieu l’automne dernier, mais elle avait été retardée alors que le gouvernement avait exclu Mme Samson des discussions entre élus, ce qui est contraire aux dispositions de la loi sur le processus de consultation. La députée conservatrice avait gagné sa bataille, ce qui avait entraîné le report de la nomination en février.

Johanne Beausoleil, une civile, est la première femme à diriger la Sûreté du Québec.