Une collision entre un brise-glace et un vraquier est survenue samedi matin sur le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur de Québec, interrompant le trafic maritime.

Publié le 22 janvier
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Vers 10 h 45, le transporteur Federal Crimson aurait percuté la poupe du brise-glace Pierre Radisson, qui lui ouvrait la voie.

La cause de la collision est toujours inconnue. « On sait seulement que le navire Pierre Radisson était devant le navire Federal Crimson », a déclaré la porte-parole de la Garde côtière canadienne, Marie-Ève Caron. La coque du garde-glace a été endommagée, indique-t-elle, mais pas au point que l’eau se soit infiltrée. L’impact n’a fait aucun blessé.

Le trafic maritime a été interrompu un peu plus d’une heure, le temps que le brise-glace Martha L Black, appelé en renfort, déloge les deux navires coincés dans les eaux glacées du fleuve.

Le brise-glace Pierre Radisson a posé l’ancre à la hauteur de Saint-Nicolas, où l’étendue des dégâts sera évaluée par des inspecteurs de Transports Canada. Lorsqu’il sera à nouveau opérationnel, le navire se rendra au port de Québec pour y recevoir les réparations nécessaires. « Je ne sais pas exactement quand il va pouvoir repartir, mais c’est sûr que ce ne sera pas avant une certaine période de temps », a précisé Mme Caron.

C’est le brise-glace Des Groseilliers qui prendra entre-temps le relais des opérations de déglaçage dans le secteur de Québec. Le vraquier Federal Crimson s’est arrêté à Neuville pour procéder à l’inspection.