La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté mardi un enquêteur retraité qui aurait transmis des informations privilégiées à des suspects visés par une enquête criminelle. L’ex-policier Marc Vaillant fait face à des accusations d’entrave à la justice et d’abus de confiance par un fonctionnaire public.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse
Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

L’homme de 54 ans a été visé lundi par un « mandat d’arrestation visé ». Selon ce document, le résidant de Gatineau aurait commis les deux infractions entre le 1er octobre 2015 et le 30 novembre 2016. Marc Vaillant travaillait à l’escouade régionale mixte de l’Outaouais à cette époque, selon nos informations.

Dans le cadre d’une enquête baptisée Nouage ayant pour but de démanteler un important réseau de production de cannabis et de trafic de stupéfiants de la région, l’ex-policier aurait communiqué des informations à des individus visés.

D’après nos sources, M. Vaillant aurait prévenu les suspects d’une perquisition à venir. Il aurait transmis des informations privilégiées au réseau à quelques reprises.

L’ex-policier devrait comparaître le 17 novembre au palais de justice de Gatineau.

Ce sont les enquêteurs du Service des enquêtes internes de la Sûreté du Québec qui l’ont arrêté mardi matin.

À l’époque, une centaine de policiers des services de la SQ, de la police de Gatineau et de la police de la MRC des Collines avaient participé à l’opération Nouage.

Une vingtaine de personnes avaient été arrêtées dans le cadre de cette opération, dont les deux dirigeants présumés du réseau, Yann Maisonneuve et Hugues Mongeon.

Avec la collaboration de Daniel Renaud, La Presse