(Ottawa) Les accusations contre un Ontarien à qui les autorités reprochaient d’avoir faussement déclaré qu’il avait commis des actes de terrorisme ont été abandonnées, a déclaré son avocat, dimanche.

La Presse Canadienne

Âgé de 26 ans, Shehroze Chaudhry a exprimé son soulagement de la tournure des évènements, a ajouté l’avocat Nader Hasan.

La Gendarmerie royale du Canada l’avait arrêté en septembre 2020. Des accusations « pour incitation à craindre des activités terroristes » avaient été lancées contre lui.

À l’époque, la GRC avait déclaré que les accusations découlaient de nombreuses entrevues au cours desquelles Shehroze Chaudhry prétendait s’être rendu en Syrie en 2016 pour rejoindre le groupe terroriste Daech et commettre des actes de terrorisme.

« Ces entrevues ont été présentées dans de nombreux médias et diffusées par l’entremise de baladodiffusions, en plus de faire partie de documentaires pour la télévision, ce qui a soulevé des préoccupations en matière de santé publique parmi la population canadienne », avait souligné la police.

Les accusations ont été abandonnées après que M. Chaudhry eut accepté de s’engager à ne pas troubler la paix publique, a dit Me Hasan. Il devra respecter certaines conditions au cours des 12 prochains mois.

M. Chaudhry a reconnu qu’il avait commis une erreur en raison de son immaturité, mais il a maintenu n’avoir eu aucune intention criminelle.

« Les autorités ont tenu compte de la grande évolution de M. Chaudhry au cours des deux dernières années. Il a obtenu son diplôme universitaire et gardé un emploi », a déclaré Me Hasan.