Quand un tueur à gages de la mafia italienne a abattu les frères Falduto en juin 2016, Guy Dion coupait du bois avec sa scie à chaîne pour couvrir le bruit des coups de feu sur son terrain. Il croyait toutefois que son ami « Brad Pitt » voulait simplement « essayer » des armes à feu cachées dans son garage.

Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

« Je ne [voulais] pas qu’ils essayent des armes dans mon garage, j’étais un peu fâché », a-t-il raconté au jury.

C’est la version que Guy Dion a présentée pour sa défense, lundi, au Centre de services judiciaires Gouin. Après trois mois de preuve de la Couronne, l’homme de 50 ans avait enfin la chance de donner sa version des faits. Guy Dion et sa femme, Marie-Josée Viau, sont accusés d’avoir comploté et participé aux meurtres des frères Vincenzo et Giuseppe Falduto, le 30 juin 2016.

Selon la thèse de la Couronne, un tueur à gages de la mafia accompagné d’un certain « Brad Pitt » a assassiné les frères Falduto dans le garage des accusés, au profit du mafieux Salvatore Scoppa. Pendant le meurtre, Guy Dion aurait fait du bruit pour couvrir les détonations. Le couple aurait ensuite aidé ses complices à nettoyer toute trace du crime en brûlant les corps.

La preuve de la Couronne repose essentiellement sur le témoignage du tueur à gages, devenu agent d’infiltration de la police, et sur des enregistrements audio du couple Dion-Viau captés quelques années plus tard. Sur un extrait, on entend Marie-Josée Viau raconter que le couple avait mis de la musique forte pendant le crime. « On avait crissé le son dans le fond », s’était-elle vantée.

Or, s’il a fait un vacarme à ce moment-là, c’était pour une tout autre raison, selon son récit. En effet, Guy Dion s’était retrouvé à cacher plusieurs sacs d’armes à feu dans son garage pour son ami « Brad Pitt », son ex-beau-frère qui travaillait pour Salvatore Scoppa. Brad Pitt le payait ainsi 1000 $ par mois pour cacher ces armes destinées à être vendues. Par ailleurs, Guy Dion a déjà été payé 300 $ par Brad Pitt pour faire le guet pour le compte de Salvatore Scoppa.

Brad Pitt tirait pendant que Guy Dion sciait du bois

Mais pour vendre les armes, il faut les essayer, lui a précisé Brad Pitt. « On s’est mis d’accord sur une procédure pour que quand il venait essayer les armes à la maison, moi, je faisais du bruit avec ma chainsaw et je regardais les environs, si des voisins étaient pour passer », a témoigné Guy Dion, qui s’est présenté comme un « opérateur de machinerie lourde ».

Ainsi, à trois reprises au printemps 2016, Brad Pitt est venu chez Guy Dion pour « essayer » les armes à feu. Selon la procédure, il communiquait d’abord avec Guy Dion par un appareil sécurisé PGP. À une occasion, Brad Pitt est même venu avec le tueur à gages et les frères Falduto. Lorsque les hommes testaient les armes, Guy Dion mettait ses coquilles antibruit et coupait du bois avec sa scie mécanique.

« Ils m’ont demandé s’il y avait d’autres places pour tirer. J’ai proposé dans le champ du voisin, à 700 mètres de chez moi. J’ai continué de faire du bruit avec ma chainsaw pour camoufler un peu le bruit, mais j’ai entendu la résonation avec les coquilles », a-t-il raconté.

Le jour fatidique, lorsque Brad Pitt a écrit à Guy Dion : « Es-tu là, on va y aller », l’accusé est parti couper du bois « comme d’habitude ». Il a d’abord mis de la musique dans le garage, comme il fait toujours. Soudain, il a entendu des coups de feu venant de son garage, alors qu’il coupait son bois. Guy Dion a été « surpris » de la provenance des tirs.

« Il n’a jamais été question qu’ils tirent dans mon garage. S’ils voulaient essayer les armes, qu’ils aillent de leur côté. J’ai du propane dans mon garage. J’ai arrêté ma chainshaw, j’ai enlevé mes coquilles et je me dirigeais vers le garage pour les avertir de ne pas tirer dans mon garage », a-t-il raconté au jury.

Son témoignage se poursuit mardi. Il est interrogé par son avocate, MNellie Benoît.