Un conflit familial serait au cœur d’une violente dispute dans un restaurant qui s’est soldée par l’enlèvement d’une adolescente… par ses propres frères. La jeune fille de 16 ans qui aurait été enlevée lundi soir s’est présentée au poste de police avec des blessures mineures après le déclenchement de l’alerte AMBER mardi matin. Trois hommes – dont deux de ses frères – ont été arrêtés en lien avec cette affaire, et un témoin a été appréhendé.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

Vers 23 h 10 lundi, les policiers ont reçu un appel pour un « possible enlèvement » au restaurant B12 Burger, sur le boulevard Saint-Charles, à Kirkland. Un employé de l’établissement a confirmé qu’un client témoin de la scène aurait contacté les autorités.

L’adolescente de 16 ans, employée du restaurant, aurait été mise de force dans un véhicule par son frère, Ali Mohammad Jaafar, 22 ans, alors qu’elle se trouvait à l’intérieur. Lui et deux autres suspects auraient alors pris la fuite avant l’arrivée des policiers. Le conflit a été filmé par des caméras de surveillance du commerce, et les enquêteurs ont visionné ces bandes vidéo.

Un employé s’est même interposé entre la victime et ses présumés ravisseurs, a confirmé un collègue de travail qui a requis l’anonymat.

L’adolescente a été retrouvée à Pierrefonds, a confirmé mardi matin le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). D’après nos informations, elle a été conduite au poste de police. Elle avait alors des blessures mineures qui ne mettaient pas sa vie en danger.

Une heure après avoir affirmé que le frère de la victime avait été appréhendé, le SPVM a corrigé l’information en confirmant qu’il n’avait pas été localisé. Il a finalement été arrêté en fin d’avant-midi.

Deux hommes ont aussi été arrêtés en lien avec cette affaire. Parmi eux, un autre frère de la victime, a confirmé une source policière à La Presse. Un quatrième homme avait été arrêté au préalable, mais il est désormais écarté de la liste des suspects. Il s’agit plutôt d’un témoin.

Les trois hommes détenus par les forces de l’ordre sont des hommes âgés de 22, 21 et 21 ans, a confirmé en début de soirée le porte-parole du SPVM Manuel Couture.

« Ces trois personnes devraient sous toute réserve comparaître [mardi] soir par téléphone entre 20 h et 21 h à la Cour du Québec », a-t-il précisé, soulignant que des chefs d’accusation « en lien avec l’enlèvement » devraient alors être déposés. C’est le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui sera chargé de déterminer la nature exacte des accusations dans ce dossier.

Des témoins ont aussi été interrogés par les enquêteurs au cours de la journée. Un poste de commandement a été déployé sur le boulevard Saint-Charles, afin de recueillir un maximum d’informations.

Plusieurs éléments restent encore à valider. Le SPVM a toutefois confirmé que l’affaire est fort probablement « reliée à un conflit de violence intrafamiliale », sans toutefois s’avancer sur l’éventualité d’un crime d’honneur pour le moment.

Avec Henri Ouellette-Vézina, La Presse