Un véhicule incendié a été retrouvé ce matin à Oka. La Sûreté du Québec (SQ) n’exclut pas qu’il puisse s’agir du VUS qui aurait servi à l'individu soupçonné d’avoir tué le chef de gang Arsène Mompoint jeudi après-midi sur le territoire autochtone de Kanesatake.

Daniel Renaud
Daniel Renaud La Presse

Dans un communiqué, la SQ indique toutefois que des analyses de la scène sont en cours pour confirmer s’il s’agit bien du véhicule suspect. À une certaine époque, cette façon de faire - incendier un véhicule qui a servi à commettre un meurtre - était considérée par la police comme la marque des motards.

Plus tôt vendredi matin, la Sûreté du Québec a annoncé qu’elle recherche un suspect et un véhicule relativement au meurtre du chef de gang Arsène Mompoint tué de plusieurs balles jeudi, en fin d’après-midi.

La SQ a publié une photo du suspect, un homme qui portait une casquette noire, un chandail à capuchon gris et un pantalon noir. L’individu avait également le visage couvert d’un bandana gris.

PHOTO FOURNIE PAR LA SQ

Quant au véhicule qu’il aurait utilisé, il s’agirait d’un véhicule sport utilitaire de marque Ford, un vieux modèle, d’une couleur pâle.

PHOTO FOURNIE PAR LA SQ

Toute information pouvant mener à l’identification et à l’arrestation du suspect, ou pouvant mener les policiers à l’endroit où le véhicule recherché se trouve, peut être communiquée de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Arsène Mompoint, 47 ans, a été abattu de plusieurs projectiles d’arme à feu alors qu’il se trouvait dans un dispensaire de cannabis, le Green Room, sur le rang Saint-Michel (ou route 344) à Kanesatake.

C’est au Green Room qu’a eu lieu l’important rassemblement survenu il y a deux semaines à Kanesatake. Selon nos informations, Arsène Mompoint aurait été impliqué dans cet évènement et aurait été avisé récemment qu’il n’était plus le bienvenu sur le territoire autochtone.

Un observateur avisé du crime organisé montréalais, consulté par La Presse et qui a requis l’anonymat, croit que le meurtre de Mompoint ne serait pas lié à un conflit avec des Autochtones. Il se questionne également sur le fait que le tueur ait pu ainsi s’approcher de sa victime sur un territoire où, pourtant, la présence d’un étranger est souvent rapidement décelée.

Ciblé depuis longtemps

Arsène Mompoint était un acteur important du crime organisé à Montréal.

La police le considérait comme un contractuel pour la mafia et d’autres factions du crime organisé. Selon nos informations, il aurait été impliqué ou aurait commandité plusieurs meurtres et autres crimes survenus ces dernières années dans la région de Montréal, et même dans d’autres pays.

C’était connu qu’il était en conflit avec d’autres acteurs importants du crime organisé montréalais.

En 2019, il a été victime d’une tentative de meurtre. Un suspect a été arrêté et durant les procédures judiciaires, un policier a raconté que, selon des sources, Mompoint faisait l’objet d’un lucratif contrat sur sa tête depuis au moins les huit ou neuf mois précédent l’attentat.

Peu après cette tentative de meurtre, Mompoint avait été arrêté lors d’une enquête anti-drogue du SPVM et il était sorti de prison depuis la mi-avril.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.