Le conflit continue de s’envenimer entre les anciennes alliées politiques Sue Montgomery et Valérie Plante. À cinq mois des élections municipales, la mairesse d’arrondissement et leader d’un nouveau parti tire à boulets rouges sur la mairesse Plante dans une poursuite en diffamation de 120 000 $.

Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

« Les défendeurs commettent plusieurs fautes en faisant plusieurs affirmations mensongères, diffamatoires, mal-fondées et qui nuisent à la réputation de [Sue Montgomery] dans les médias », allègue la mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce dans une poursuite déposée à la Cour supérieure et visant Valérie Plante, le contrôleur général Alain Bond et la Ville de Montréal.

Le torchon brûle entre Valérie Plante et Sue Montgomery depuis l’expulsion de cette dernière de Projet Montréal en janvier 2020 pour avoir refusé de congédier sa directrice de cabinet Annalisa Harris. Selon le contrôleur général de la Ville de Montréal, Mme Harris avait harcelé le directeur de l’arrondissement. Des conclusions vivement réfutées par le camp Montgomery qui plaidait n’avoir jamais eu accès au rapport.

En décembre dernier, dans un autre recours judiciaire, la Cour supérieure du Québec a donné en partie raison à Sue Montgomery en lui permettant d’avoir accès au rapport du contrôleur général. Le juge Bernard Synnott a également forcé la Ville à annuler une directive interdisant à Annalisa Harris d’être en contact avec les fonctionnaires de l’arrondissement.

Dans sa poursuite en diffamation, Sue Montgomery allègue que Valérie Plante a nui à sa réputation en la dépeignant comme « seule responsable d’un climat jugé malsain » dans son arrondissement, alors que c’était pourtant elle qui avait demandé une enquête sur le climat de travail.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La mairesse de Montréal, Valérie Plante.

« La défenderesse Plante, en reprochant à [Sue Montgomery] son inaction, de ne pas avoir appliqué intégralement les rapports d’enquête sur la base qu’elle n’a pas congédié Mme Harris, commet plusieurs fautes. [Valérie Plante] sait, à ce moment, que [Sue Montgomery] n’a pas lu ni reçu les rapports d’enquête, malgré ses demandes à cet effet. […] Valérie Plante ne met pas ses commentaires en contexte et induit le public en erreur et nuit à la réputation de [Sue Montgomery] », soutient-on dans la requête déposée la semaine dernière, mais rendue publique jeudi.

Sue Montgomery ajoute dans sa poursuite que Valérie Plante a nui à sa réputation à de nombreuses occasions dans la dernière année lors de sorties dans les médias. En outre, Valérie Plante a blâmé son adversaire politique pour son « inaction », alors qu’elle savait très bien « que le contenu des rapports était frivole ».

La mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce reproche au contrôleur général d’avoir exercé une « pression indue » à son endroit pour congédier son bras droit Annalisa Harris, « tout en s’assurant de médiatiser l’affaire » afin qu’elle soit « condamnée aux yeux du public en tant que la responsable d’un climat toxique de travail ».

Sue Montgomery réclame ainsi 90 000 $ pour atteinte à sa réputation et 30 000 $ en dommages punitifs. Elle précise que Valérie Plante n’a pas répondu à son invitation de lui présenter des excuses publiques en mars 2021. Mme Montgomery se présente aux couleurs d’un nouveau parti, Courage – Équipe Sue Montgomery, pour obtenir un nouveau mandat à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

« Une autre semaine, une autre poursuite de Mme Montgomery. C’est triste de voir les citoyens de l’arrondissement CDN-NDG laissés de côté par leur mairesse, qui priorise plutôt une panoplie de recours juridiques. La Ville de Montréal maintient sa position : nous aurions souhaité une paix judiciaire en lien avec cette saga, pour le bénéfice de tous, à commencer par les citoyens de l’arrondissement », a réagi par courriel le cabinet de la mairesse Plante.

Dans une poursuite déposée récemment, Annalisa Harris réclame 186 125 $ à la mairesse Plante pour des accusations « infondées » et une tentative de congédiement. L’alliée de Sue Montgomery est candidate au poste de conseillère municipale du district de Loyola, à Notre-Dame-de-Grâce.