(Ottawa) Le jeune homme accusé d’avoir délibérément fauché et tué quatre membres d’une famille musulmane, dimanche au Canada, a brièvement comparu devant un juge jeudi alors que de premiers éléments sur sa personnalité et son arrestation commencent à émerger.

Avec Jacques Lemieux à Montréal Agence France-Presse

Nathaniel Veltman, 20 ans, a comparu pendant quelques minutes par visioconférence depuis sa prison lors d’une audience de procédure.  

Vêtu d’un t-shirt orange, portant un masque, cheveux courts, il a simplement décliné son identité et répondu à quelques questions sur sa défense. Une nouvelle audience est prévue lundi.

Le jeune homme, qui n’a pas de casier judiciaire ni affiliation connue avec une organisation extrémiste, a été inculpé en début de semaine de quatre chefs de meurtres avec préméditation et d’une tentative de meurtre. S’il est reconnu coupable, il encourt la réclusion à perpétuité.

La police n’a pas exclu de porter d’autres accusations de nature « terroriste » contre le suspect suite à ce drame qui a choqué le Canada. Le premier ministre Justin Trudeau et plusieurs responsables de la communauté musulmane ont dénoncé une « attaque terroriste ».

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a indiqué jeudi sur CBC que « la police mène l’enquête en considérant qu’il s’agit d’un acte terroriste ».

Dimanche soir à London, à 200 km au sud-ouest de Toronto, Veltman avait délibérément foncé sur la famille Afzaal avec son camionnette, un acte « prémédité et planifié, motivé par la haine », selon la police.  

Cinq membres de cette famille avaient été fauchés alors qu’ils attendaient de traverser à un carrefour. Quatre d’entre eux ont été tués – un couple, leur fille et sa grand-mère – et un enfant de 9 ans, grièvement blessé, a survécu.

L’auteur des faits avait été arrêté sept kilomètres plus loin devant un centre commercial, où un chauffeur de taxi s’est retrouvé face à face avec lui, selon l’employeur de ce dernier cité par des médias canadiens.

Le suspect a garé sa camionnette derrière la voiture du chauffeur de taxi, lui-même musulman.

« Il a crié à notre collègue d’appeler la police parce qu’il avait tué quelqu’un », a raconté le président de l’entreprise, Hasan Savehilaghi.

Croix gammées

Le suspect portait un t-shirt arborant des croix gammées, un gilet pare-balles et un casque militaire, et il riait lors de son arrestation, selon le chauffeur cité par son patron.

Veltman avait été décrit en 2016 comme étant colérique et traité pour des troubles mentaux, dans des documents de justice remontant au divorce de ses parents et cités par des médias canadiens. Lui et sa sœur jumelle sont les aînés d’une famille de six enfants, âgés aujourd’hui d’entre 10 et 20 ans.

Jeudi, son père Mark Veltman, réagissant pour la première fois, a exprimé son « horreur ».

« J’ai été choqué et horrifié au plus haut point en apprenant le crime indicible commis le week-end dernier », a-t-il déclaré dans un communiqué à plusieurs médias. « Aucun mot ne suffira à exprimer ma peine immense pour les victimes de cet acte insensé. »

L’attaque a coûté la vie à trois générations de la famille Afzaal, originaire du Pakistan et installée au Canada depuis 2007 : Madiha, 44 ans, étudiante doctorante dans le domaine de l’environnement, son mari Salman, un physiothérapeute de 46 ans, leur fille Yumna, 15 ans, et sa grand-mère Talat, âgée de 74 ans.

Le fils du couple a été grièvement blessé, mais ses jours ne sont pas en danger. Encore hospitalisé, le jeune orphelin sait que sa famille a été décimée, a indiqué jeudi la chaîne CBC.

Le drame a provoqué émotion et colère, et suscité un vaste élan de solidarité dans tout le pays.

Mardi soir, plusieurs milliers de personnes ont assisté à London à une veillée funèbre en plein air en hommage aux victimes, en présence de nombreux dirigeants politiques dont M. Trudeau.

La population de London a également été invitée à se joindre aux obsèques des victimes, qui seront célébrées et retransmises par vidéo samedi à 13 h 30 locales (17 h 30 GMT), selon le funérarium.