(Montréal) Le nombre alarmant de féminicides et de cas de violence conjugale depuis le début de l’année au Québec force les autorités à agir pour venir en aide aux victimes. Dans le but de raffiner son approche, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé, vendredi, la création d’un nouveau module spécialisé de concertation et d’enquêtes en matière de violence conjugale.

La Presse Canadienne

Afin de permettre la mise sur pied de cette équipe, le SPVM a reçu un soutien financier de plus d’un million de dollars par année pour une période de cinq ans. Ces fonds proviennent à la fois du ministère de la Sécurité publique et du ministère de la Justice.

Par voie de communiqué, le SPVM explique que l’implantation et le déploiement de ce module permettront de développer « un accompagnement plus personnalisé » pour les victimes de violence conjugale, d’améliorer la collaboration avec les ressources d’aide auxquelles sont dirigés les agresseurs et de consolider la « structure en violence conjugale et intrafamiliale (VCI) » qui inclut le déploiement de personnes-ressources dans chaque unité et centre d’enquête du SPVM.

Toujours selon le communiqué publié vendredi après-midi, le module va relever de la Division de la prévention et de la sécurité urbaine, sous l’autorité du commandant Anouk St-Onge. Le module dédié aux affaires de violence conjugale sera aussi composé d’un lieutenant-détective, d’un conseiller en planification stratégique, de quatre sergents-détectives et d’un agent conseiller.