Un homme dans la vingtaine ainsi qu’un enfant de moins de dix ans sont décédés mercredi quand le véhicule dans lequel ils prenaient place a effectué des tonneaux avant de finir sa course dans les eaux de la rivière du Milieu, non loin de Saint-Michel-des-Saints.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Selon des informations transmises à La Presse, les deux occupants de la voiture étaient attendus dans un hôpital de la région, mais ne s’y seraient finalement jamais présentés. Leur véhicule aurait « capoté » et effectué des tonneaux, avant de se retrouver à l’envers dans un plan d’eau, presque complètement « submergé ». C’est un citoyen qui passait par là qui a directement signalé la présence du véhicule aux autorités, vers 13 h 15.

Les faits se sont déroulés sur le chemin Manawan, à la hauteur du kilomètre 26. Il s’agit d’un secteur où le chemin est en gravier, et où la vitesse maximale permise est de 70 kilomètres à l’heure, en ligne droite. « Quand la sortie de route s’est produite, le véhicule circulait en direction nord, donc vers la communauté de Manawan », a précisé le sergent Stéphane Tremblay, en soirée.

Une enquête policière a été ouverte pour faire toute la lumière sur les circonstances de l’évènement, et un large périmètre de sécurité a rapidement été installé dans les environs jusqu’en soirée.

Le sergent Tremblay a aussi confirmé que « les deux corps ont été retrouvés à l’intérieur du véhicule ». « Il y a des ambulances qui ont été rapidement demandées sur place », a ajouté le porte-parole, confirmant du même coup que les deux personnes impliquées, qui feraient partie de la même famille, ont perdu la vie. Leurs proches ont d’ailleurs été avisés dans les heures qui ont suivi le drame.

Ce sont les policiers du poste de la Matawinie qui étaient d’abord intervenus sur les lieux de la collision. Plus tôt, mercredi, la SQ avait précisé que des démarches étaient en cours afin de « déterminer si les occupants du véhicule sont toujours à l’intérieur ». « C’est possible qu’ils soient à l’intérieur, mais nous sommes à élucider le tout. Ils pourraient aussi être partis avec le courant », avait alors dit M. Tremblay.

Au-delà des premiers patrouilleurs sur place, plusieurs corps de métier, incluant les pompiers de la municipalité de Rawdon, des plongeurs de la SQ et des patrouilleurs en enquête collision, se sont mobilisés afin d’identifier les deux corps à l’intérieur du véhicule.

Jusqu’ici, aucune hypothèse particulière n’est avancée par les autorités policières quant aux raisons exactes de la sortie de route du véhicule. C’est l’enquête qui devra le déterminer dans les prochains jours. Pour le moment, on ne sait pas non plus combien de temps s’est déroulé entre l’appel initial au 911 et l’arrivée des premiers patrouilleurs.