Un important réseau de braconnage qui impliquait une centaine d’individus dans la région de la Gaspésie a été démantelé par les agents de protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

« À la suite d’une longue et minutieuse enquête, les agents de protection de la faune ont pu réunir suffisamment de preuves pour déclencher l’opération de démantèlement », a indiqué le MFFP par voie de communiqué.

Les individus s’adonnaient à la vente et à l’achat illégaux de saumons atlantiques, de bars rayés, d’éperlans arc-en-ciel, d’ombles de fontaine, de cerfs de Virginie, d’orignaux et de gélinottes huppées, principalement dans le secteur de la Baie-des-Chaleurs.

Plus de 100 personnes ont été visées par l’enquête surnommée « L’opération Pie ». Les principales infractions qui leur sont reprochées sont la vente et l’achat de poisson et de gibier, le surplus de prises de poisson et de gibier ainsi que la possession illégale de poisson et de gibier. S’ils sont reconnus coupables, ils sont passibles d’amendes pouvant atteindre jusqu’à 400 000 $.

Toujours selon le MFFP, l’opération Pie a mobilisé plus de 40 agents de protection de la faune du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, et se poursuit toujours. Elle précise que des signalements fournis par la population se sont révélés essentiels à la résolution de l’enquête.