Meriem Boundaoui, cette jeune fille de 15 ans tuée lors d’une fusillade à Saint-Léonard au début du mois de février, a été inhumée cette semaine en Algérie, a rapporté mercredi le quotidien El Watan.

Publié le 18 févr. 2021
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Des proches de la défunte se sont rassemblés afin de tenir une cérémonie dans le cimetière d’Imoula, son village natal, situé dans la commune de M’cisna, dans le nord de l’Algérie. Le corps de l'adolescente avait été rapatrié quelques jours auparavant.

Cité par le média algérien, le père de la victime a tenu à remercier « ceux qui ont contribué au rapatriement de la dépouille de sa fille, ainsi que l’autorité algérienne dont la représentation diplomatique a couvert les frais du rapatriement, les autorités canadiennes, la population de M’cisna ainsi que tous ceux qui ont partagé la douleur avec la famille Boundaoui ».

Dimanche, un peu plus d’une centaine de personnes s'étaient réunies pour dénoncer la violence par armes à feu qui secoue le nord-est de Montréal depuis quelques semaines. Ils ont notamment déploré la facilité avec laquelle des armes à feu se retrouvent entre les mains de jeunes à peine sortis de l’adolescence. La famille de la défunte, elle, était déjà retournée sur les lieux de la fusillade mortelle pour se recueillir, jeudi dernier.

Rappelons que l'enquête du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sur la mort de Meriem Boundaoui est toujours en cours. Pour l’instant, aucun suspect n’a été arrêté par les autorités. Selon un témoin, la jeune fille, atteinte mortellement par plusieurs balles à la tête, n’avait « rien à voir » avec l’altercation qui a dégénéré en pleine rue.