Deux personnes d’environ 20 ans ont été atteintes par balle, dimanche soir, dans l’arrondissement de Saint-Léonard.

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Vers 18 h, les deux victimes, assises dans une voiture immobilisée, discutaient avec d’autres personnes en bordure du trottoir, rue Valdombre, près de la rue Jean-Talon, quand un véhicule avec deux hommes masqués à son bord s’est approché. Un des occupants aurait fait feu en leur direction, a indiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

La passagère du premier véhicule a été atteinte par balle et transportée d’urgence à l’hôpital. Elle souffre de blessures qui menacent sa vie.

Une autre victime aurait été atteinte au haut du corps. Cette dernière aurait pris la fuite pour se réfugier une rue plus loin, rue de Côme. Les victimes seraient âgées de plus ou moins 20 ans.

Le véhicule suspect aurait ensuite pris la fuite en direction ouest, rue Jean-Talon.

« Je suis choquée que ça arrive si tôt. Depuis quand c’est dangereux à 18 h ? C’est une heure où les gens prennent leur marche », soupire Roberta Colapelle, une résidante du coin qui se promenait dans le secteur quand les coups de feu ont retenti. Elle a entendu sept coups de feu, suivis par de nombreux cris.

Sur place, elle a remarqué un groupe de cinq jeunes qui semblent se connaître. Au moins trois sont partis en ambulance.

Sur les lieux du crime, l’automobile des victimes, une Volkswagen grise, est criblée de balles. Une série de trous est visible dans la fenêtre et la portière du conducteur.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

En fin de soirée dimanche, le périmètre était toujours bouclé, et un poste de commandement était déployé. Le SPVM enquête toujours pour avoir plus d’information sur le véhicule suspect et ses occupants.

De jeunes victimes

De nombreux jeunes ont été atteints par balle depuis le début de l’année à Montréal. La semaine dernière, trois fusillades ont éclaté dans les arrondissements de Montréal-Nord et de Rivière-des-Prairies. Les évènements auraient été causés par un conflit entre deux gangs de rue.

Le 30 janvier, un jeune homme a été tué par balles à Montréal-Nord. La même journée, un homme de 20 ans a reçu plusieurs projectiles à l’intersection du boulevard Gouin et de la 56e Avenue, dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Le lendemain, toujours dans ce même arrondissement, des coups de feu ont blessé une troisième victime, un homme de 25 ans qui se trouvait devant chez lui, au volant de sa voiture.

En décembre dernier, la police de Montréal avait annoncé la mise sur pied d’une escouade de lutte contre le trafic d’armes à feu devant une hausse atypique des évènements violents dans le nord-est de la ville. À terme, une quarantaine de personnes feront partie de l’escouade.