Trois constats d’infraction ont été remis par la police de Montréal, vendredi soir, en marge d’un rassemblement illégal de plusieurs dizaines de personnes tenu dans une synagogue de l’arrondissement d’Outremont. Lors de l’intervention, quatre agents ont été victimes de voies de fait et un rapport d’infractions sera produit.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

C’est vers 17 h 15 qu’un appel a été fait au 911 afin de rapporter la tenue de ce rassemblement aux autorités. On ignore la provenance de cet appel. Chose certaine : les faits se sont déroulés au coin de la rue Durocher et de l’avenue Lajoie. À l’arrivée des policiers, des gens quittaient les lieux bruyamment, par dizaines.

Les patrouilleurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) disent avoir discuté avec le responsable des lieux « afin d’obtenir sa collaboration ». À l’issue de ces discussions, plusieurs personnes auraient toutefois fait usage de violence physique pour échapper aux autorités.

« Malheureusement, une majorité des contrevenants ont décidé de quitter les lieux en fonçant physiquement sur les policiers », affirme le porte-parole du SPVM, Julien Lévesque. Plusieurs personnes sont alors parvenues à prendre la fuite, malgré la consigne initiale qui était de sortir du bâtiment calmement, une personne après l’autre.

Aucun citoyen n’a été blessé, mais quatre policiers ont été victimes de voies de fait. Ils s’en sont néanmoins sortis indemnes et aucun transport hospitalier n’a été nécessaire.

Les agents ont été en mesure de constater que des infractions ont été commises en lien avec le décret gouvernemental sur l’ordonnance des mesures sanitaires. C’est en soutien à la santé publique que le SPVM est intervenu auprès de contrevenants.

Julien Lévesque, porte-parole du SPVM

Les autorités indiquent par ailleurs qu’un rapport complet sur cet événement sera remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) au courant des prochains jours. À ce stade-ci, il n’est pas exclu que des procédures judiciaires soient entamées contre certaines personnes, si nécessaire. « Tout dépendra de ce qui va ressortir de l’analyse des faits », a indiqué l’agente Véronique Comtois à ce sujet, samedi matin.

Malgré la tournure des événements, seulement trois constats d’infraction pour le non-respect du couvre-feu en vigueur ont été remis « plus tard » en soirée, aux abords de l’établissement, affirme le SPVM.

Rassemblement illégal de 10 jeunes à La Prairie

Les policiers sont également intervenus à La Prairie vendredi soir dans une résidence où se tenait un rassemblement de 10 jeunes, ce qui est interdit à l’heure actuelle en raison de la pandémie.

C’est par un appel au 911 peu après 17 h que les policiers ont été avertis.

À l’arrivée des policiers, quelques-uns d’entre eux ont tenté de prendre la fuite, mais ils n’y sont pas parvenus. Une demande de mandat a été présentée à un juge par les policiers parce que certains des jeunes à l’intérieur refusaient de les laisser entrer. Une fois le mandat obtenu, les agents ont pu entrer dans la maison.

Au total, 18 constats d’infraction ont été distribués aux jeunes présents.

– Avec Louise Leduc, La Presse