« Jacynthe René est salie depuis 2018. On me fait passer pour un charlatan, alors que je n’ai jamais commis d’erreurs ! » La comédienne et propriétaire de la Maison Jacynthe a clamé son innocence, lundi, au procès de son entreprise pour pratique illégale de la médecine au palais de justice de Montréal.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

Le naturopathe Christian Limoges et Jacynthe René sont allés trop loin, aux yeux du Collège des médecins, en proposant des traitements médicaux à des internautes dans deux vidéos sur la « détox » diffusées en direct sur la page Facebook de la Maison Jacynthe, à l’automne 2018.

Christian Limoges et la Maison Jacynthe font ainsi face à des accusations pénales d’exercice illégal de la médecine et d’avoir donné lieu de croire qu’ils étaient autorisés à exercer la médecine. La clinique de « médecine alternative » l’Aube, dirigée par M. Limoges, est aussi visée par cette poursuite.

L’enquête du Collège des médecins s’amorce en décembre 2018 lorsqu’on signale à l’enquêteur Marc Legault que le naturopathe Christian Limoges pratique « l’irrigation du côlon ». Cette technique « invasive présente un risque de préjudice » et demeure un « acte réservé » aux médecins, a témoigné Marc Legault.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Christian Limoges

Dans les deux vidéos d’une heure au cœur du dossier, Christian Limoges évoque à quelques reprises cette technique. « On envoie de l’eau dans le ventre. [Les naturopathes] savent comment masser le ventre. Ça nettoie complètement. Vous allez voir les bienfaits », répond-il à un internaute. « Moi, je n’ai pas le droit de parler de ça », enchaîne Jacynthe René.

Christian Limoges soutient dans la seconde vidéo avoir de « très bons résultats » avec cette technique. « Il a son opinion, j’ai la mienne », répond ensuite le naturopathe lorsqu’un internaute cite l’avis d’un gastro-entérologue qui déconseille vivement cette technique.

Des propos controversés

Dans les vidéos, Christian Limoges et Jacynthe René tiennent des propos controversés, voire carrément discrédités par la communauté médicale. Ainsi, c’est parce que le corps « s’encrasse » que les maladies se développent, selon M. Limoges. Il ajoute que les menstruations servent à « garder les organes sexuels propres ». « Ça vous détoxifie », explique-t-il. Il suggère également de consommer de la chlorophylle pour « nettoyer le foie ».

Le naturopathe et Jacynthe René prônent un régime « détox » — une alimentation centrée sur les fruits et légumes crus — pour rendre le corps « propre et alcalin ». Ils font alors la promotion de leurs produits de la marque Actumus pour « nettoyer » le corps. Des produits homologués par Santé Canada, précise Jacynthe René, en audience.

Ces vidéos ont été diffusées en direct sur la page Facebook de la Maison Jacynthe, suivie en ce moment par 118 000 personnes. « Il n’y a personne qui pense que je suis médecin là-dedans, à qui j’ai fait penser croire que j’étais médecin », a martelé Jacynthe René, à la barre des témoins. « Maison Jacynthe n’a jamais eu d’irrigation et n’a jamais possédé de matériel d’irrigation », a-t-elle conclu.

Naturopathe depuis 37 ans, Christian Limoges s’est défendu de pratiquer la technique d’irrigation du côlon, aussi appelée hydrothérapie. Seuls deux travailleurs autonomes l’utilisent dans sa clinique. Il décrit la technique ainsi : « Les gens se couchent. La thérapeute donne l’embout de plastique à la personne qui se l’insère elle-même dans l’anus. Ils utilisent la circulation de l’eau pour nettoyer l’intestin », a-t-il expliqué à la juge Nathalie Duchesneau.

Les plaidoiries sont prévues mercredi prochain.