Un travailleur du Canadien National (CN) est mort mercredi, en début d’après-midi, après avoir été écrasé par un train en mouvement dans une gare de triage à Montréal. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) tentera de faire la lumière sur ce triste événement au courant des prochains jours.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Nous sommes au courant du décès d’un employé à la gare de triage de Pointe-Saint-Charles. Nous collectons actuellement les renseignements nécessaires et sommes en communication avec la compagnie et les autorités », a indiqué à La Presse un porte-parole du BST, Chris Krepski, en fin de journée. Un enquêteur sera notamment envoyé sur place.

Selon l’organisme gouvernemental, qui supervisera l’investigation comme la gare est sur un terrain fédéral, il est « trop tôt pour déterminer la cause exacte du décès » ou encore la tâche qu’effectuait l’employé, âgé dans la trentaine, au moment de son décès. « Nous serons en mesure de déterminer ces détails au fil du temps », indique M. Krepski.

D’après les informations obtenues, le conducteur du train, lui, n’a subi aucune blessure, mais a été traité par des ambulanciers après avoir subi un choc nerveux, peu après l’événement.

Par ailleurs, plusieurs agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) étaient toujours sur place afin d’assurer la sécurité des personnes sur place, en fin d’après-midi. « L’appel initial reçu a été fait vers 12 h 50, pour une collision entre une personne et un train sur un terrain d’une gare du CN », résume la relationniste Véronique Comtois, sans vouloir s’avancer davantage pour le moment.

Notons que les faits se sont produits au 322, rue Bridge, non loin de la rue Wellington, dans le quartier Pointe-Saint-Charles. Dans une déclaration, le CN a de son côté offert « ses plus sincères condoléances » à la famille et aux proches de l’employé décédé.