(Longueuil) Un homme de Longueuil qui a été arrêté le 6 mai dernier pour diverses infractions d’ordre sexuel à l’endroit de jeunes garçons, surtout, mais aussi de jeunes filles tous âgés entre cinq et 15 ans, pourrait avoir fait d’autres victimes, selon la police.

La Presse canadienne

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) demande donc l’aide du public pour retracer d’autres personnes qui ont pu avoir été victimes de ce suspect, Denis Boily. Jusqu’ici, six présumées victimes ont été trouvées.

À l’époque des agressions soupçonnées, le suspect était âgé entre 33 et 43 ans. La police signale que les infractions auraient notamment été commises à son domicile.

De 2011 à cette année, Denis Boily a résidé dans trois immeubles à logements situés sur les rues de Bruges, Lavallée et Notre-Dame-de-Grâce à Longueuil. Il a aussi vécu à Saguenay dans le passé.

Il a comparu une première fois en Chambre criminelle du Palais de justice de Longueuil le 7 mai. À la suite du dépôt d’accusations supplémentaires, il a été ramené en cour le 13 mai.

Denis Boily demeurera détenu jusqu’à son retour au tribunal mercredi prochain.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec (SQ), a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifiée qui permet une mise en commun des ressources policières afin de mieux protéger les victimes.