Un Québécois qui a participé à un braquage à domicile dans la maison d’un membre influent de la mafia ontarienne à Hamilton en avril 2018, et qui avait poignardé l’un des occupants à plusieurs reprises, a été condamné à quatre ans de pénitencier, a rapporté The Hamilton Spectator la semaine dernière.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

À l’origine, Charles-Olivier Boucher-Savard, 31 ans, était accusé de tentative de meurtre. Mais en février dernier, il a plaidé coupable à un chef d’agression avec lésions. En soustrayant la période de temps passée en détention préventive, il lui reste un peu plus de deux ans et deux mois à purger.

Boucher-Savard a des antécédents criminels au Québec. En 2014, il avait notamment été arrêté avec des individus considérés par la police comme des hommes de main des Hells Angels québécois et reconnu coupable de trafic de stupéfiants.

Avec un couvercle de toilette

Le 18 novembre 2018, lui et trois autres individus, deux hommes et une femme, ont participé à un braquage à domicile chez Natale Luppino, un membre influent de la mafia ontarienne.

Selon ce qui a été raconté en cour et rapporté par le quotidien de Hamilton, les suspects ont utilisé le couvercle d’une toilette en céramique pour défoncer la porte de la maison.

Par la suite, Boucher-Savard a poignardé à quatre reprises le neveu de Luppino, Giuseppe Capobianco, avant que l’arme se brise. Blessé, Capobianco est parvenu à sortir de la résidence et à demander de l’aide à un voisin.

Un complice de Boucher-Savard, Jonathan Monette, a été condamné à un an de prison pour complot de vol. Les deux autres suspects ont bénéficié d’un arrêt des procédures. À l’origine, eux aussi étaient tous les trois accusés de tentative de meurtre.

Au cours des dernières années, des membres de la mafia ontarienne et des Hells Angels ont été victimes de meurtres ou de tentatives de meurtre en Ontario ou ailleurs.

Des sources ont confié à La Presse qu’un conflit relié au contrôle des opérations de paris sportifs pourrait être la trame de fond de plusieurs de ces attaques.

Ce conflit pourrait avoir un lien avec le Québec. La police ontarienne a arrêté d’autres Québécois suspectés d’avoir accepté certains des contrats. Elle en recherche également.

Natale Luppino et son frère Rocco sont considérés par la police ontarienne comme des membres influents du clan Luppino-Violi en Ontario. Le fils de Rocco, Cece Luppino, a été assassiné en janvier 2019 et l’assassin court toujours.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca.