La scène aura été impensable il y a 10 ou 15 ans.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Mardi soir dernier, vers 20 h 30, un ou des malfaiteurs sont entrés dans la maison du défunt chef de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto, à Laval, et ont dérobé des dizaines de milliers de dollars en bijoux, a appris La Presse.

Selon nos informations, la veuve de l’ancien parrain, Giovanna Cammalleri, se trouvait dans sa résidence du domaine Islesmere, dans le quartier Sainte-Dorothée, au moment où les suspects se sont introduits chez elle.

Elle n’aurait toutefois pas été témoin du larcin et s’en serait aperçue au moment de pénétrer dans une pièce de la maison.

La valeur des bijoux dérobés serait importante, mais au moment d’écrire ces lignes, l’inventaire n’était pas terminé.

« Le ou les voleurs se seraient introduits par une fenêtre aménagée sur le côté, ou à l’arrière de la résidence. On ne connaît pas encore le nombre de suspects. Les enquêteurs des crimes généraux ont beaucoup d’images de caméras à visionner », a décrit la porte-parole de la police de Laval, Stéphanie Beshara, qui n’a toutefois voulu confirmer ni l’adresse de la résidence volée ni le nom de son propriétaire.

Selon nos informations, il y aurait eu peu ou pas de lumière dans la maison au moment du méfait. Des sources policières n’écartent pas la possibilité que le ou les voleurs aient ignoré à qui appartenait la résidence et qu’ils l’aient choisie au hasard.

Selon la police de Laval, il y a eu d’autres introductions avec effraction dans des résidences de ce secteur ces deniers temps.

Page tournée sur « la rue de la mafia »

Les Rizzuto, entourés d’autres membres de leur famille, ont longtemps habité sur la rue Antoine-Berthelet, surnommée « rue de la mafia », dans le quartier Bois-de-Saraguay, dans le quartier Ahuntsic-Cartierville, dans le nord de Montréal.

Mais après que Vito Rizzuto, qui a été emprisonné aux États-Unis pour sa participation aux meurtres de trois capitaines à New York en 1981, fut revenu à Montréal à l’automne 2012, le couple a acheté cette nouvelle maison de Laval neuf mois plus tard et a vendu son ancienne résidence de Montréal.

Ce n’est toutefois qu’en septembre 2013 que Vito Rizzuto et Giovanna Cammalleri s’y sont installés. Le parrain n’y a cependant pas vécu longtemps, car il est mort de cause naturelle en décembre suivant. Il semble que quelques jours avant sa mort, Vito Rizzuto ait reçu, dans sa nouvelle maison de Laval, des membres influents de la mafia montréalaise, pour assurer sa succession et rétablir la paix entre des clans.

Au moins une filature, notamment sur Leonardo Rizzuto, fils cadet de Vito Rizzuto, a mené les policiers à cette maison durant l’enquête Magot-Mastiff, à l’issue de laquelle la Sûreté du Québec a décapité une alliance mafia-motards-gangs qui dirigeait le crime organisé montréalais en novembre 2015.

Entre 2002 et 2006, durant le projet Colisée de la Gendarmerie royale du Canada, la plus grande enquête antimafia de l’histoire du pays, les enquêteurs, qui avaient mis sur écoute plusieurs suspects, avaient entendu un homme d’affaires se plaindre à Vito Rizzuto que son véhicule avait été volé, et qu’il contenait une importante mallette.

L’entrepreneur, qui avait d’abord appelé la police, a téléphoné au parrain pour qu’il l’aide à retrouver la fameuse valise.

Vito Rizzuto a aussitôt appelé l’un de ses capitaines, qui a à son tour rejoint l’un de ses sbires, qui a pris les choses en main. Le lendemain de cette chaîne téléphonique, le véhicule était revenu dans l’entrée de l’homme d’affaires, ainsi que la mallette.

Peut-être le vol des bijoux de la famille a-t-il déjà provoqué une chaîne de téléphones qui les fera réapparaître.

Pour joindre Daniel Renaud, composez 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca.