Les enquêteurs de la police de Laval enquêtent sur des coups de feu tirés en début de nuit sur une maison du quartier Chomedey.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

C’est vers 0 h 30 que les coups de feu ont été tirés sur la résidence située sur la rue Léandre-Descotes et évaluée à plus de 300 000 $, selon l’évaluation municipale.

Des tirs ont notamment abouti dans une fenêtre. Plusieurs personnes se trouvaient dans la maison au moment des événements, mais personne n’a été blessé. Les policiers n’avaient arrêté aucun suspect au moment d’écrire ces lignes.

Les limiers commenceront vraisemblablement par vérifier si cet évènement, qui a toutes les apparences d’un message, peut être relié à l’un ou certains des occupants de la maison.

Par ailleurs, dans le passé, les administrateurs d’une compagnie liée à cette adresse ont été ciblés dans une importante fraude fiscale éventée par Revenu Québec.

La résidence a toutefois fait l’objet d’une vente en 2007 et d’une vente sous contrôle judiciaire en 2010, selon des recherches effectuées sur l’index des immeubles.

Projet Carat

Selon des recherches effectuées par La Presse, l’adresse a déjà été reliée à une bijouterie ciblée dans une importante enquête de fraude fiscale dans le domaine de l’or menée par Revenu Québec et qui s’est terminée en 2013.

À l’issue de cette enquête baptisée Carat, Revenu Québec a déposé 1920 chefs d’accusation contre une société de métaux, dont le siège social était situé au centre-ville de Montréal, onze bijouteries, treize administrateurs et un comptable.

Les actes reprochés avaient été commis entre mars 2008 et août 2010. Selon revenu-Québec, des centaines de millions de dollars auraient été soutirés au trésor public par les entreprises fautives qui auraient fait de fausses déclarations pour obtenir des crédits et des remboursements de taxes.

« Essentiellement, 11  sociétés et 8  administrateurs ont été reconnus coupables de 350  chefs d’accusation dans cette affaire, écopant non seulement de 169 millions d’amendes, mais également de peines d’emprisonnement ».

« Il s’agissait d’un des plus gros dossiers de l’histoire de Revenu Québec, qui impliquait des stratagèmes de fausses facturations dans le domaine des rebuts de l’or », écrivait le journaliste de La Presse Francis Vailles en décembre 2018.

On ne peut dire toutefois si cette affaire pourrait être le mobile des coups de feu tirés la nuit dernière sur la résidence.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à
drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.