Un incorrigible de l’alcool au volant s’approche de la peine maximale de dix ans qui peut être imposée en semblable matière alors qu’il a été condamné à sept ans et cinq mois de prison pour une douzième conduite avec les capacités affaiblies.

La Tribune

Gilles Lebel de Danville a reconnu, vendredi, une douzième accusation de conduite avec les capacités affaiblies et de conduite durant une interdiction.

> Lisez l'article complet sur le site internet de La Tribune