(Eskasoni) Plusieurs adultes et enfants participant à une activité scolaire au Cap-Breton sont tombés malades après avoir mangé un gâteau contenant du THC, l’ingrédient actif du cannabis, a indiqué dimanche la GRC.

La Presse canadienne

Le corps policier a dit que l’activité s’était déroulée vendredi dans une école de la Première Nation Eskasoni.

La nourriture servie au cours de cette activité comprenait un gâteau à la mélasse, qui contenait du tétrahydrocannabinol, l’un des principaux composés psychoactifs du cannabis.

Selon la GRC, un certain nombre d’adultes et d’enfants ont consulté un médecin.

Les enquêteurs disent qu’ils n’ont pas encore déterminé la source du THC.

Kate Augustine a raconté que sa fille de huit ans avait mangé un morceau de gâteau et s’était ensuite plainte de se sentir mal.

« Ma fille est rentrée à la maison ce soir-là et elle était très fatiguée et elle avait l’air très pâle, a relaté Mme Augustine, qui habite la Première nation d’Eskasoni. Je pensais qu’elle avait attrapé un virus. Elle a dit que ses yeux étaient douloureux et, après s’être couchée, elle a transpiré toute la nuit. Elle brûlait de fièvre. »

Selon Mme Augustine, environ 200 personnes ont participé à cette activité.

Le conseil scolaire Eskasoni a publié une déclaration sur Facebook disant que « de la marijuana comestible » pouvait avoir été placée par inadvertance dans le gâteau.

« Si vous avez digéré de la nourriture de cet événement, vous devriez consulter un médecin si nécessaire, a déclaré le conseil dans un communiqué. Si vous avez en votre possession de la nourriture provenant de cet événement, veuillez la jeter immédiatement. Le conseil scolaire Eskasoni aidera toutes les personnes qui ont été affectées lors de cette activité malheureuse. »

Mme Augustine a déploré ne pas avoir été informée par les enseignants ou le personnel de l’école de ce qui s’est passé. Elle a ajouté qu’elle avait appris le problème qu’en parlant à un autre parent au lendemain de l’activité.

C’est alors qu’elle a emmené sa fille aux urgences locales, où la fille a été déclarée positive au THC.

Dimanche, la jeune fille a fait une déclaration à la police. Celle-ci a informé Mme Augustine que sept autres personnes à la fête avaient été déclarées positives au THC.

Augustine a déclaré que sa fille se sentait bien dimanche.