Benoit Cardinal, soupçonné d'avoir tué sa conjointe Jaël Cantin, a été formellement accusé de meurtre non prémédité. Il avait démissionné de son emploi au Centre jeunesse de Laval peu de temps avant la tragédie.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Une enquête interne menée par son employeur s'est soldée par sa démission vendredi dernier. « Les événements qui nous ont été rapportés ont mené à la suspension de M. Cardinal », a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

L’accusé a démissionné du Centre jeunesse de Laval le 10 janvier 2020. Le CISSS n'a pas confirmé s'il s'agissait bel et bien d'un échange de messages textes explicites avec une personne mineure, tel qu'annoncé sur le réseau TVA Nouvelles plus tôt vendredi matin. « À la fin décembre, il a été porté à notre attention que l'employé aurait pu avoir des comportements inappropriés. Le CISSS de Laval a suspendu immédiatement cet employé, le temps qu'un enquête soit menée sur les faits rapportés. »

Jaël Cantin, une Mascouchoise de 33 ans, a succombé à ses blessures jeudi matin. Les autorités policières ont rapidement confirmé qu’il s’agit d’un meurtre.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Jaël Cantin

Son conjoint Benoit Cardinal s'est présenté au palais de justice de Joliette vendredi, peu avant 10 h, le visage partiellement enfoui dans le capuchon de son coton ouaté noir. Il a comparu vers 11 h 45.

Menotté dans le box des accusés, l'air hagard, M. Cardinal avait le visage dissimulé par sa longue chevelure. Il est resté silencieux. La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté. Il ne pourra pas communiquer avec ses enfants ainsi qu'avec les trois autres personnes impliquées dans ce dossier.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Me Valérie Michaud, procureure de la Couronne au dossier.

M. Cardinal a été interrogé très tard jeudi soir. L’homme dans la trentaine a passé la nuit en détention.

Au tout début de l’enquête, l’hypothèse d’une entrée par effraction était étudiée, puisqu’il s’agissait de la version des faits transmise par le suspect. M. Cardinal a été retrouvé portant des blessures mineures et aurait tenté de maquiller son crime en brouillant les pistes.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

La résidence où a eu lieu le drame.

En interrogeant les six enfants âgés entre 1 et 12 ans, les policiers ont pu y voir plus clair. Certains des enfants auraient été témoins du drame.

Les enfants ont été confiés à des membres de la famille de leur mère et sont pris en charge par les services psychosociaux.

Benoit Cardinal sera de retour en cour le 26 février prochain.

La Commission scolaire de Laval endeuillée

Jaël Cantin oeuvrait comme technicienne en éducation spécialisée à la Commission scolaire de Laval (CSDL). Vendredi après-midi, la CSDL a émis un communiqué dans lequel il est indiqué que « toute la communauté scolaire [...] est secouée par cette triste nouvelle. »

« Nous sommes de tout coeur avec la famille et les amis. Nous réitérons également notre appui à toute la communauté de l’école où elle travaillait afin de les accompagner de la meilleure façon qui soit dans les circonstances », a indiqué la présidente de la CSDL, Louise Lortie.

La CSDL annonce aussi qu'une « équipe de professionnels » a été déplacée à l'école où travaillait Jaël Cantin « pour soutenir les élèves et les membres du personnel ».

« Des services d’aide, de soutien et d’écoute sont également disponibles, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval, pour les élèves, les parents et le personnel qui ressentiraient le besoin de parler avec un professionnel », a annoncé la CSDL.

- Avec Raphaël Pirro