L’enquête de la Sûreté du Québec (SQ) se poursuit dans l’histoire du meurtre d’une jeune mère de famille dans la trentaine, survenu peu avant 4 h du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, dans un quartier paisible de Mascouche. Les circonstances entourant l’événement sont encore nébuleuses, mais un homme blessé a aussi été retrouvé sur les lieux.

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

La Presse a pu confirmer à travers une personne proche de la victime qu’il s’agit de Jaël Cantin, une éducatrice. Son conjoint, éducateur lui aussi, se nomme Benoit Cardinal.

« C’était le plus beau couple au monde, dit-elle. Ils étaient ensemble depuis le cégep. Ils ont fondé une famille magnifique, et Jaël était vraiment une mère exceptionnelle », a révélé cette personne, qui n’a pas voulu être citée publiquement. Celle-ci a déclaré être « sous le choc ».

Selon cette source, la thèse du meurtre conjugal est hautement improbable.

La SQ refuse toujours de révéler l’identité de la femme, mais laisse entendre que la famille rapprochée de celle-ci aurait été mise au courant de la situation.

Les enquêteurs n’écartent aucune hypothèse quant aux circonstances du crime, qui se serait déroulé alors que les six enfants de la mère étaient dans la maison, possiblement endormis. Ceux-ci ont été pris en charge par la SQ et ne se trouvent plus dans la maison depuis des heures.

Un membre de la famille éloignée rencontré par La Presse a indiqué que la victime était une éducatrice spécialisée en enfance, et que son conjoint travaillait aussi dans le secteur de l’éducation. L’homme n’a pas voulu être identifié.

L’appel à la police de Mascouche a été logé vers 4 h au sujet d’un incident survenu dans une maison familiale située sur le Chemin des Anglais. À l’arrivée des policiers, l’homme et la femme étaient tous deux blessés. C’est une fois rendu à l’hôpital que le décès de la femme a été constaté, aux alentours de 6 h.

La SQ reste avare de commentaires pour l’instant. L’enquête continue, et les informations sont livrées au compte-gouttes.