Les policiers ont vraisemblablement des individus et leurs conjointes, ainsi que d’autres établissements, dans leur ligne de mire à la suite de la perquisition qu’ils ont effectuée au Pro Gym il y a 10 jours.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Le 3 décembre dernier, La Presse a rapporté que les enquêteurs des Produits de la criminalité du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et du groupe Accès – spécialisé dans la lutte contre la contrebande d’alcool et de tabac – se sont présentés dans ce centre d’entraînement de la rue Hochelaga, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, dans le cadre d’une enquête de blanchiment d’argent, de recel et de recyclage des produits de la criminalité. Toutefois, personne n’a encore été arrêté ou accusé de quoi que ce soit.

Le Pro Gym est considéré par la police comme étant relié aux Hells Angels depuis des années.

À la fin des années 90, les policiers ont observé à maintes reprises l’ancien chef guerrier des Hells Angels Maurice Boucher, et d’autres membres de la défunte section des Nomads, flâner devant l’établissement. Des vidéos de surveillance avaient été diffusées durant les procès de l’opération Printemps 2001.

Aujourd’hui, celui qui se présente sur sa page Facebook comme le vice-président de l’établissement est un Hells Angel de la section de Sherbrooke, Christian Ménard. Récemment, ce dernier a agi comme porte-parole d’un groupe de propriétaires de gyms et de salles de yoga qui ont annoncé leur intention de défier les consignes sanitaires du gouvernement, sans toutefois mettre leurs menaces à exécution.

Le Pro Gym, qui est actuellement fermé en raison de la pandémie de COVID-19, abrite des commerces dont certains demeurent ouverts, et dont les propriétaires ou des employées seraient des conjointes de motards et de leurs associés.

« Le Russe »

Selon nos informations, lors de leur perquisition du 3 décembre, les policiers ont ciblé le salon urbain Beauty N Beast, où sont offerts des services de coiffure, de maquillage, de bronzage et d’autres soins esthétiques et médico-esthétiques.

Sur les réseaux sociaux, l’une des responsables du salon et du bar beauté Majestix s’affiche comme étant la conjointe de Guillaume Leblanc, surnommé « Le Russe ».

Leblanc apparaît sur des vidéos sur la page Facebook de Beast Zone MMA, qui se décrit comme une école de combat associée au Pro Gym. L’une des images de son profil personnel est un symbole de cryptomonnaie.

PHOTO DÉPOSÉE DEVANT LA RACJ

Vincent Boulanger (à gauche), flanqué de Guillaume Leblanc, le 20 septembre 2019 au Centre Pierre-Charbonneau

Guillaume Leblanc est un ancien membre des Dark Souls, club-école des Hells Angels. Il accompagnait le Hells Angel Vincent Boulanger lors d’un gala de boxe au cours duquel des motards se sont retrouvés dans la zone sécuritaire entourant directement l’arène, le 20 septembre 2019, à Montréal.

Ce gala a fait l’objet de témoignages de policiers experts des motards durant les audiences de la Régie des alcools, des courses et des jeux dans le dossier de New Era Fighting & Promotion, dont le président, Yan Pellerin, vient d’obtenir son permis annuel d’organisateur de combats.

PHOTO TIRÉE DES RÉSEAUX SOCIAUX

Guillaume Leblanc, Seeyomak Salemi Seifoddi, Mathieu Bélanger et Kaven Langlois (ce dernier est aujourd’hui disparu), lors d’un gala de boxe tenu à Montréal, le 20 septembre 2019

L’enquêteur Stéphan Clavet, du Groupe Éclipse du SPVM, spécialisé dans la surveillance des bars et la collecte de renseignements sur le crime organisé, a déposé un rapport dans lequel il a indiqué que Leblanc s’entraîne au Pro Gym, que sa conjointe est la propriétaire du salon Beauty N Beast et qu’il est proche de Vincent Boulanger et de Seeyomak Salemi Seifoddin.

« Le Perse »

Ce dernier, surnommé « Le Perse », apparaît également sur des vidéos et photos de la page du Beast Zone.

Dans son rapport, l’enquêteur Clavet le décrit comme un proche de Boulanger et de Leblanc. Il ajoute qu’il s’entraîne au Pro Gym et qu’il a déjà défié les policiers d’Éclipse.

PHOTO TIRÉE D’UN RAPPORT DÉPOSÉ DEVANT LA RACJ

Seeyomak Salemi Seifoddin et le Hells Angel Salvatore Brunetti, lors d’un gala de boxe tenu à Montréal, le 20 septembre 2019

Il écrit que lors d’une visite dans un populaire bar de danseuses de Montréal, le 26 octobre 2019, Seifoddin a demandé à des policiers d’Éclipse de quel « bord » ils se rangeraient, motards ou Mexicains, si jamais les cartels voulaient s’imposer au Québec.

Lors du gala de boxe du 20 septembre 2019, Seifoddin a escorté le Hells Angel de Montréal Salvatore Brunetti, selon une photo contenue dans le rapport de l’enquêteur Clavet.

Sur les réseaux sociaux, des commerces situés à l’intérieur du Pro Gym affichent des « pages associées » d’autres commerces dont des responsables semblent avoir des liens avec des motards ou leurs relations, notamment avec Sébastien Beauchamp, assassiné à Montréal en février 2019.

Selon des sources, le bâtiment du Pro Gym serait un lieu de rencontre d’individus liés aux motards.

Les nombreux clients du Pro Gym et des autres commerces constatent quotidiennement la présence de véhicules de luxe dans le stationnement du centre.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.