(Longueuil) Un homme de l’agglomération de Longueuil a été arrêté mercredi matin relativement à une agression sexuelle commise sur une adolescente en 1995.

Nicolas Bérubé Nicolas Bérubé
La Presse

Louis Junior Poirier, âgé de 57 ans, a été arrêté par les policiers du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) à son domicile.

Louis Junior Poirier fait face à deux accusations : agression sexuelle et enlèvement avec l’intention de faire séquestrer ou emprisonner contre son gré.

Mélanie Marcil, porte-parole du SPAL, indique que Louis Junior Poirier était connu des services policiers. « Le suspect a été reconnu coupable d’homicide involontaire en 1986 à Montréal. Il est aussi connu en semblable matière, c’est-à-dire pour des agressions sexuelles. Il a potentiellement fait d’autres victimes, et c’est pour cela qu’on demande l’aide du public. »

Le SPAL signale que l’agression en question est survenue le 17 août 1995.

« Vers minuit, la victime, une jeune femme âgée de 15 ans à l’époque, avait quitté son domicile de Saint-Hubert pour aller rejoindre ses amis. Elle avait emprunté le parc de la Cité (autrefois appelé le parc du Méga projet). Sur la piste cyclable, le suspect l’avait fait tomber de sa bicyclette et l’avait agrippée. Il l’avait ensuite agressée sexuellement. »

La jeune victime avait par la suite contacté les policiers. Aucun suspect n’avait été arrêté à cette époque à la suite de cette enquête.

C’est une réouverture du dossier en 2018 lors d’une enquête sur un viol également commis en 1995 qui a mené les enquêteurs à analyser de nouveau ce crime. L’enquête a démontré que les deux évènements n’étaient pas liés.

« Toutefois, cette réouverture de dossier amène les enquêteurs du SPAL à analyser de nouveaux éléments d’enquête. Grâce aux avancées de la technologie, aux efforts des enquêteurs du SPAL et la constante collaboration de la victime, les techniciens du laboratoire des sciences et de médecine légales de Montréal ont réussi à trouver des concordances avec le suspect de 1995, soit Louis Junior Poirier », note le SPAL.

Mme Marcil note que la collaboration de la victime a été un des éléments clés. « Elle a toujours collaboré, depuis le début », dit-elle.

Des éléments d’enquête font croire aux policiers que le suspect aurait pu faire d’autres victimes.

« Les enquêteurs du SPAL demandent à toute personne qui auraient été victimes et/ou détenant de l’information sur cet individu de composer le (450) 463-7211. Toutes les informations transmises seront traitées par un enquêteur de façon confidentielle », signale le service de police.