Un homme dans la soixantaine est décédé samedi à Québec, en matinée, après être entré en collision avec un autobus du Réseau de transport de la capitale (RTC). La Sûreté du Québec (SQ) a ouvert une enquête dans les heures qui ont suivi.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

L’impact initial s’est produit vers 2 h 15, sur l’autoroute Dufferin-Montmorency à la hauteur du boulevard François-De-Laval.

« Selon nos premières informations, le conducteur du véhicule aurait circulé à sens inverse sur l’autoroute. Il se dirigeait en direct est, vers l’île d’Orléans, mais était dans les voies qui montent vers l’ouest et la ville », a indiqué le sergent Louis-Philippe Bibeau, lorsque joint au téléphone.

À l’arrivée des autorités sur place, le conducteur du véhicule était grièvement blessé. Il a été conduit dans un centre hospitalier à proximité, où son décès a été constaté. Le chauffeur de bus, lui, s’est retrouvé dans le fossé après la collision. Il a été traité pour des blessures mineures, mais on ne craindrait pas pour sa vie à l’heure actuelle.

« Heureusement, l’autobus ne transportait pas de passagers au moment des faits », a noté M. Bibeau. Un troisième véhicule a néanmoins été impliqué dans l’incident, après que sa conductrice n’ait pas été en mesure d’éviter les débris sur la voie. La femme, dont la voiture s’est immobilisée contre le véhicule de l’homme décédé, n’a toutefois pas subi de blessures.

Des enquêteurs ont été déployés sur place pendant une bonne partie de la nuit. Une autopsie sera notamment pratiquée sur le corps du défunt, afin de préciser si l’alcool ou la drogue pourraient avoir été impliqués. La thèse du malaise au volant n’est pas non plus écartée, à ce stade-ci. « Tout ça reste encore à être déterminé », dit M. Bibeau.

Chose certaine : la circulation a été interrompue jusqu’à 8 h 30 samedi dans le secteur, avant d’être progressivement rouverte par la SQ, qui avait d’abord procédé au nettoyage de la route pour s’assurer de la sécurité des usagers.