Deux kilos de cocaïne, 20 000 $ cachés dans les sous-vêtements de la victime, l’arme du crime abandonnée près du cadavre… Le procès de Jerome Latham pour le meurtre d’un trafiquant abattu pendant une vente de drogue qui a mal tourné s’est ouvert jeudi avec cette trame de la Couronne digne d’un film de gangsters.

Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

« Tommy [Dugas] et l’accusé avaient fait deux autres transactions [de drogue] dans le passé. Elles s’étaient bien passées. Mais pas celle-là », a lancé au jury MPhilippe Vallières-Roland, procureur de la Couronne, lors de sa déclaration d’ouverture. Jerome Latham est accusé du meurtre au second degré de Tommy Dugas, un trafiquant de 34 ans.

L’accusé admet avoir pris part à une « altercation » dans son véhicule avec Tommy Dugas, au cours de laquelle ce dernier a été blessé par balle à l’épaule. Cet incident survenu dans le stationnement d’un hôtel de Pointe-Claire, le 30 juin 2018, a été immortalisé par des vidéos de surveillance, selon la poursuite.

PHOTO FOURNIE PAR LE SERVICE DE POLICE DE LA VILLE DE MONTRÉAL

Jerome Latham, 51 ans

« Pendant le procès, nous allons vous présenter des photos, des vidéos et même le pistolet utilisé pour tuer Tommy Dugas », a indiqué MVallières-Roland, qui a présenté au jury la théorie de la poursuite au début du procès.

Ce jour-là, Tommy Dugas planifie d’acheter deux kilogrammes de cocaïne à Jerome Latham pour 75 000 $. La transaction doit avoir lieu au centre commercial Fairview à Pointe-Claire. Jerome Latham insiste pour que l’intermédiaire [middleman] de la transaction, Sebastian Solarek, ne soit accompagné que par une seule personne. Tommy Dugas se porte volontaire, puisqu’il s’agit de son argent. Il n’a pas d’arme à feu, selon des témoins.

Lorsque Jerome Latham arrive sur les lieux, Tommy Dugas le rejoint dans son véhicule. Après un court trajet, les deux hommes arrivent au stationnement de l’hôtel Holiday Inn. Pour une raison non précisée, une « bagarre » (scuffle) éclate entre la victime et l’accusé. Quelques secondes plus tard, Tommy Dugas est atteint d’un projectile à l’épaule. Sur une vidéo de surveillance, on le voit s’effondrer quelques mètres plus loin, selon la théorie de la Couronne. Une blessure fatale.

PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

Une photo de la scène de crime dans le stationnement du Holiday Inn à Pointe-Claire

Jerome Latham quitte alors les lieux dans sa voiture. Mais, « étonnamment », il revient une minute plus tard, sort de son véhicule et fouille le corps de Tommy Dugas, selon la Couronne. Une autre scène filmée par une caméra dans le stationnement du centre commercial.

« L’accusé n’a pas trouvé ce qu’il voulait », a affirmé MVallières-Roland. Il s’avère que Tommy Dugas cachait 20 000 $ en argent comptant dans ses sous-vêtements, a ajouté le procureur. Un pistolet 9 mm a été retrouvé tout près du corps de la victime. Jerome Latham a été arrêté quelques jours plus tard en Ontario.

Des témoins qui se trouvaient près des lieux viendront témoigner avoir entendu un coup de feu, puis avoir vu l’accusé fuir la scène et revenir sur les lieux une minute plus tard. Une quinzaine de témoins, dont de nombreux experts, témoigneront pour la poursuite. Les caméras de surveillance demeurent toutefois la « preuve cruciale » de ce procès, selon MVallières-Roland, qui fait équipe avec MRoxane Laporte.

L’accusé est défendu par MRose-Mélanie Drivod et MAlexandre Bien-Aimé-Bastien. Le procès est présidé par le juge James Brunton.