Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recherche activement le conducteur d’une voiture impliqué dans un délit de fuite mortel, au courant de la nuit du 8 novembre dans le secteur de Cartierville. Une personne est décédée lors d’une collision qui aurait été causée par une « dangereuse course de rue ».

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

D’après les informations du corps policier, les faits se sont déroulés vers 2 h 45, dimanche dernier. Un taxi roulait alors en direction nord, sur la rue Grenet. En traversant l’intersection de la rue de Salaberry, le véhicule a été « violemment percuté » à l’arrière, côté passager, par le chauffeur d’une voiture de marque Hyundai Genesis 2009, de couleur grise.

Sous la force de l’impact, le passager du taxi, âgé de 32 ans, a été éjecté du véhicule. Les premiers intervenants ont trouvé l’homme allongé sur la route. « Inconscient à l’arrivée des secours, il a été transporté d’urgence à l’hôpital. Son décès a malheureusement été constaté quelques heures plus tard », indique le SPVM, dans une déclaration publiée jeudi.

Une série de témoins rencontrés sur place ont confié aux enquêteurs que le chauffard « participait à une dangereuse course de rue » avec une autre automobile, qui a continué son chemin. Les deux voitures roulaient à très haute vitesse au moment de la collision. C’est en brûlant son feu rouge que le suspect aurait embouti le taxi, qui circulait normalement sur un feu vert.

Le chauffeur du taxi, âgé de 68 ans, a subi des blessures graves qui ne mettraient pas sa vie en danger. Comme la collision s’est produite à « haute vélocité », les deux véhicules impliqués ont heurté une dizaine d’autres véhicules stationnés.

Après la collision, le conducteur fautif, dont on ignore l’état de santé, a fui les lieux en embarquant à bord d’une berline bleue « conduite par une autre personne », qui pourrait être son complice dans cette affaire. Il a ainsi abandonné sa voiture accidentée sur place, confirme la police de Montréal.

D'autres évènements survenus

Au courant des derniers jours, des enquêteurs ont notamment visionné les bandes vidéo des caméras de surveillance situées dans les environs. « Des expertises ont aussi été pratiquées dans le véhicule du suspect qui avait été laissé sur place », précise à ce sujet la porte-parole du SPVM, Véronique Comtois.

Selon la police de Montréal, un rassemblement de véhicules avait eu lieu peu avant, dans la nuit de samedi à dimanche. Des dizaines d’adeptes de « drifting », soit de dérapage contrôlé en français, se seraient en effet rassemblés le soir même dans le stationnement alors désert du Marché Central, à Ahuntsic-Cartierville. Les autorités n’établissent toutefois pas de lien entre ce rassemblement et la collision, à ce stade.

D’autres attroupements de ce type auraient d’ailleurs eu lieu en fin de semaine dernière à Anjou et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, ainsi que sur la Rive-Sud et la Rive-Nord de Montréal.

Le SPVM invite toute personne qui détiendrait de l’information pertinente dans ce dossier à contacter le 911 immédiatement, ou encore à se rendre à son poste de quartier. Pour un traitement anonyme et confidentiel, il est aussi possible de contacter le service Info-Crime Montréal, en composant le 514-393-1133, ou en visitant le site web de l’organisme. Il s’agissait de la 28e collision mortelle à Montréal depuis le début de l’année.