Deux frères impliqués dans un réseau de vol de catalyseurs de voiture font face à une cinquantaine de chefs d’accusation. Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a arrêté au total quatre suspects en lien avec l’affaire. La police est aux aguets pour retrouver un autre complice.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

« Cette enquête a commencé au début de l’année et s’est amplifiée rapidement vu le nombre croissant de vols qui nous étaient rapportés », précise le SPAL.

Les voleurs ciblaient les stationnements incitatifs, les terrains de stationnement de certains centres commerciaux et les secteurs résidentiels pour commettre leurs méfaits.

Sébastien Lacasse et son frère Frédérick Lacasse ont été arrêtés en lien avec cette affaire. Âgés respectivement de 29 et 30 ans, ils font face à plus d’une cinquantaine de chefs d’accusation.

PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE

Sébastien Lacasse

PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE

Frédérick Lacasse

En plus de s’emparer des catalyseurs, le duo serait impliqué dans des méfaits, fraudes, recel et trafic de biens criminellement obtenus, précise la police de Longueuil.

Deux de leurs trois complices ont été arrêtés. Il s’agit de Cindy Dumouchel, 31 ans et Tommy McDuff, 28 ans. Le troisième complice, Steve Arseneault, demeure recherché par les policiers. Les trois individus font face à une trentaine de chefs d’accusation.

L’enquête se poursuit et d’autres accusations pourraient s’y ajouter.

Selon la police, certains modèles de voitures sont plus prisés par les malfaiteurs : les Hyundai Tucson, Hyundai Santa Fe, Honda Element, Honda CR-V et Kia Sportage.

Pour éviter les vols, on suggère de limiter l’accès au dessous du véhicule pour empêcher le voleur de s’y glisser. On conseille de le garer près d’une bordure ou d’une chaîne de trottoir, par exemple.

Vols de catalyseurs, un fléau

Une résidante du secteur de Pointe-aux-Trembles dans l'est de Montréal s’est fait voler son catalyseur à deux reprises dans son propre stationnement. Elle a déboursé 1800 $ lors du premier vol et 3000 $ la deuxième fois pour remplacer la pièce manquante. Elle avait retrouvé son véhicule en piteux état. « Après la réparation de cette dernière fois, je vais vendre mon véhicule même s’il reste un solde important à payer. »

Elle conduit une voiture Hyundai Tucson, un véhicule au catalyseur plus volumineux. « Je ne veux pas prendre le risque d’un troisième vol et augmenter mes assurances d’une façon majeure », raconte la préposée aux bénéficiaires, qui préfère ne pas dévoiler son nom pour éviter les représailles du criminel.

De nombreux Pointeliers se sont plaints de vols de catalyseurs depuis fin octobre, si bien que la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles Caroline Bourgeois a indiqué aux citoyens de faire preuve de vigilance. « Vous avez sûrement remarqué sur les médias sociaux que plusieurs personnes sont victimes de vols de catalyseurs sur leur véhicule. Cette pièce contient des métaux pour les criminels. Notre poste de quartier 49 a porté une attention particulière lors de ses patrouilles pour tenter d'endiguer ce fléau. Sachez que les policiers ont procédé à l'arrestation de 2 individus en possession de plusieurs catalyseurs », précise-t-elle sur son compte Facebook.

Réparation coûteuse

Daniel Bégin, propriétaire de Bégin Pneu et Mécanique, a remarqué une résurgence du phénomène. Une dizaine de ses clients ont récemment contacté son garage de Pointe-aux-Trembles pour faire remplacer un catalyseur dérobé. Une visite qui fait mal au portefeuille: les coûts varient entre 1000 $ et 2000 $, parfois même plus.

« Souvent en sciant le catalyseur le voleur endommage le reste du système d’échappement, c’est pour ça que la réparation est coûteuse. Ils [les voleurs] se pratiquent et peuvent finir la job en une minute. Ensuite ils revendent les pièces à des compagnies qui récupèrent les métaux et sont payés en argent comptant », explique M. Bégin.

Les catalyseurs des véhicules à essence contiennent du palladium, un métal convoité par les voleurs pour la revente. Sur la plateforme de vente Marketplace, La Presse a d'ailleurs pu constater des dizaines d’annonces qui vendent des catalyseurs à gros prix.