Les corps inertes d’un homme et une femme qui étaient conjoints ont été retrouvés par des policiers samedi dans une maison de la rue Verville, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

C’est vers 15 h 30 que les policiers avaient d’abord répondu à un appel au 911 concernant une mort suspecte dans une résidence privée, non loin de la rue Dazé. Ils ont ensuite localisé un homme et une femme inanimés dans la résidence. Leurs décès ont été constatés sur place.

Les enquêteurs des crimes majeurs ont pris en charge l’enquête, afin d’éclaircir les circonstances du drame. Ils passeront une bonne partie de la nuit de samedi à dimanche sur place.

En milieu d’après-midi, le SPVM n’avait que très peu d’informations sur l’incident ni le lien entre les deux victimes. Mais en fin de soirée, le corps policier a pu confirmer que celles-ci étaient des conjoints et formaient un couple. On ignore toutefois s’ils vivaient sous le même toit au quotidien. L’homme était âgé de 59 ans, alors que la femme, elle, avait 61 ans.

Pour le moment, aucune hypothèse n’est dégagée par les autorités quant à la cause du décès des deux personnes. « Nous sommes au tout début de l’enquête, plusieurs choses doivent encore être confirmées », a précisé un porte-parole du corps policier montréalais, Julien Lévesque.

Il ajoute que les enquêteurs « veulent valider certains éléments en particulier, avant de se prononcer ». « C’est dans une résidence privée, donc il y a probablement des familles impliquées, et plusieurs choses sont hors de notre contrôle », souligne le relationniste.

Au début octobre, la police de Montréal avait effectué une journée entière de porte-à-porte dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, afin d’obtenir des informations sur trois crimes violents s’étant produits dans le secteur en août.

Un homme avait d’abord été atteint par balle et blessé au bras le 2 août vers 2 h, à la sortie d’une fête privée, près des rues Henri-Bourassa et Iberville. Puis, le 5 août, aux alentours de 23 h, trois jeunes hommes discutaient sur la Place de la Colombière quand « deux hommes inconnus » ont tiré plusieurs coups de feu en leur direction, avant de prendre la fuite à pied. Un mineur a notamment été atteint. Enfin, le 18 août vers 19 h, un homme avait tiré plusieurs coupes de feu à travers la vitrine d’un commerce, blessant deux individus présents dans l’établissement, situé sur le boulevard Henri-Bourassa Est.