Harmandeep Singh a été condamné mercredi à un an de prison pour avoir abandonné quatre membres d’une même famille, gravement blessés à la suite d’une violente collision sur l’autoroute 30. Après avoir heurté leur véhicule, le camionneur ontarien s’est enfui en Inde en moins de 24 heures.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

« La sanction de l’accusé ne sera pas limitée à sa peine de prison. Il va aussi porter la culpabilité et le stigmate de ses actions et faire face à son statut d’immigration précaire au Canada », a conclu la juge Dannie Leblanc au palais de justice de Longueuil.

L’homme de 26 ans avait été reconnu coupable l’été dernier de ne pas s’être arrêté à la suite d’un accident qui a entraîné la mort d’Ariel Garcia Ramos, jeune Mexicain de 21 ans en visite au pays.

Harmandeep Singh était au volant d’un imposant camion, le soir du 3 août 2017, à Brossard. Il était alors en pleine possession de ses moyens et roulait à une vitesse légale de 105 km/h. Or, il a réalisé trop tard que le véhicule de la famille Ramos roulait à basse vitesse sur l’autoroute (67 km/h). Le camionneur a bien tenté d’éviter la collision, en vain. L’accident a été filmé par une caméra de surveillance.

En plus de la mort du jeune Ariel Garcia Ramos, les trois autres passagers ont été gravement blessés : son frère Saul Ramos, alors âgé de 16 ans, leur mère, Paula Sandra Ramos, et le conjoint de cette dernière, Tulio Galindo.

Le camionneur d’origine indienne n’est pas jugé pour avoir causé l’accident, mais uniquement pour avoir pris la fuite après avoir constaté les graves blessures des quatre victimes. Pris de panique, Harmandeep Singh est rapidement reparti pour terminer sa livraison et n’a jamais informé les policiers ou son employeur de l’accident. En moins de 24 heures, il était dans un avion vers l’Inde.

La juge Leblanc souligne d’ailleurs comme facteurs aggravants le degré de planification de sa fuite du Canada de même que sa tentative de dissimuler (cover-up) l’accident auprès de son employeur. Elle relève néanmoins ses remords « sincères » comme facteur atténuant. D’ailleurs, l’accusé a décidé de son propre chef de revenir au Canada pour faire face à la justice.

Le procureur de la poursuite, MFrançois Parent, réclamait une peine de prison de 18 mois, alors que la défense demandait de sept à neuf mois de détention. La juge l’a finalement condamné à 12 mois de prison et à une interdiction de conduite de quatre ans. Mais à sa sortie de prison, Harmandeep Singh risque d’être expulsé du pays, puisqu’il ne détient qu’un visa de travail. La juge a souligné qu’il devra plaider des motifs humanitaires pour éviter l’expulsion.

15 pilules par jour

La famille Ramos continue de souffrir « énormément » du tragique accident, a souligné la juge. « Je dois prendre 15 pilules par jour. La douleur m’empêche de dormir et je tourne dans mon lit toute la nuit », avait confié à la cour Tulio Galindo en août dernier.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Tulio Galindo enlace Alicia Galindo durant une pause, en août dernier, au palais de justice de Longueuil.

« On dit que le temps arrange tout, mais je ne le crois pas, trois ans plus tard. La vie de mon fils a été brutalement interrompue à 21 ans. Je ne saurai jamais ce qu’aurait été la vie avec lui. Je n’accepterai jamais la façon dont il m’a été enlevé. Si je suis incapable d’être en paix, je ne vois pas comment monsieur [Singh] en serait capable », avait déclaré, appuyée sur une canne, Sandra Paula Ramos, mère du défunt.