L’homme qui serait à l’origine d’une sanglante fusillade dans le quartier Mercier samedi midi a été accusé des meurtres au premier degré de ses sœurs Diane Leblanc et Sylvie Leblanc. Le Montréalais Denis Leblanc aurait également tenté de tuer trois autres personnes dans sa folie meurtrière.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

L’accusé de 60 ans a comparu dimanche après-midi au palais de justice de Montréal, même s’il a été atteint par balles par les policiers la veille. Il fait face à cinq chefs d’accusation, soit trois tentatives de meurtre et deux meurtres au premier degré.

Ce dernier chef, le plus grave du Code criminel, pourrait indiquer que Denis Leblanc a prémédité de tuer ses sœurs, âgées de 61 et 57 ans. Il pourrait également avoir séquestré ses victimes avant de les tuer.

On ignore si les trois victimes de tentative de meurtre sont des civils ou des policiers atteints pendant l’échange de coups de feu avec le forcené. Denis Leblanc aurait en effet ouvert le feu sur les premiers policiers arrivés sur la scène de crime, autour de midi samedi au coin des rues Ontario et de Cadillac.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a pris en charge l’enquête, puisque l’accusé a été blessé par les policiers.

Denis Leblanc ne semble avoir aucun antécédent criminel. Il doit revenir en cour le 14 octobre prochain et va demeurer détenu d’ici là.