Mihale Leventis, connu pour avoir été arrêté par la Sûreté du Québec en 2012 dans une enquête baptisée Loquace visant à démanteler un consortium de six individus qui ont tenté de s’emparer du monopole de la distribution de la cocaïne au Canada, s’est reconnu coupable de l’exportation de plus de 350 kilogrammes de marijuana vers les États-Unis, ont annoncé des journaux américains et canadiens ces derniers jours.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Leventis, 44 ans, qui a plaidé coupable devant un juge du nord de l’État de New York à la fin juillet, connaîtra sa sentence le 17 décembre prochain. Il est passible d’une peine maximale de 20 ans de pénitencier.

Mihale Leventis devait subir un procès au Québec pour gangstérisme, importation de cocaïne et trafic de cocaïne à la suite de son arrestation dans le Projet Loquace mais il a obtenu un arrêt des procédures en raison de trop longs délais judiciaires en juin dernier et a été extradé vers les États-Unis par la suite.

Des exportations bien organisées

Selon un document judiciaire américain, Leventis, alias Big Mike ou Rookie, a été, de 2007 à 2009, associé à une organisation criminelle active au Québec, au Canada et dans l’État de New York qui a fait entrer d’importantes quantités de marijuana aux États-Unis, et les a distribuées à des clients basés à Boston, dans la Grosse Pomme et ailleurs.

« Son rôle de l’organisation a été de coordonner le transport de la marijuana à partir de sources d’approvisionnement à Montréal et ailleurs jusqu’à la frontière canado-américaine, incluant la réserve amérindienne d’Akwesasne et la route frontalière de Churubusco dans l’État de New York, pour faire entrer la drogue aux États-Unis. Un complice embauchait des chauffeurs pour se rendre à Akwesasne et sur la route de Churubusco pour rencontrer Leventis et obtenir de la marijuana », peut-on lire dans le document.

« Les chauffeurs transportaient la drogue dans un seul véhicule et étaient suivis par des complices éclaireurs dont le rôle était de repérer la police. Les chauffeurs communiquaient avec des walkie-talkies et des téléphones satellites qui étaient parfois fournis par l’accusé », ajoutent les autorités.

Parmi la drogue saisie attribuée à Leventis, les autorités américaines citent en exemple un évènement survenu le 31 mars 2008. Des policiers de la frontière ont intercepté un chauffeur avec deux sacs de marijuana près de la route 11 à Churubusco. Après leur trouvaille, les agents se sont déplacés sur la route frontalière utilisée régulièrement par l’organisation pour faire entrer la drogue aux États-Unis et ils ont aperçu trois individus vêtus d’un habit de camouflage blanc courir sur le territoire américain et franchir la frontière du Canada.

Dans leur fuite, les trois suspects ont abandonné des sacs sur le territoire américain. Dans cinq sacs laissés sur place, les policiers ont trouvé 340 livres de marijuana.

Une autre fois, le 6 octobre 2008, les policiers ont saisi 238 livres de marijuana lors de l’interception d’un autre chauffeur de l’organisation de Leventis.

Outre sa peine à venir, Leventis pourrait devoir payer une amende allant jusqu’à un million de dollars américains et pourrait devoir respecter des conditions durant trois ans.

Mihale Leventis a été victime d’une tentative de meurtre dans le Vieux-Montréal en novembre 2011.

Son frère, Anastasios Leventis, 39 ans, a été assassiné par balles à Toronto en janvier 2017.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.