Un homme a été blessé par une explosion lorsqu’il a ouvert une portière de son véhicule samedi matin dans le stationnement en arrière d’un immeuble à logements à Québec. Il a été blessé grièvement au haut du corps, mais on ne craint pas pour sa vie, selon l’agent Pierre Poirier, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Helen Moka
La Presse canadienne

La déflagration s’est produite à 7 h 24 sur la rue de Dijon, dans le secteur de Sainte-Foy.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la déflagration serait liée à de l’équipement de travail qui se trouvait à l’intérieur du véhicule. Il y aurait eu une fuite de gaz provenant d’une petite bonbonne, pas plus grosse qu’un équipement de soudure, mais la police et les pompiers n’ont pas voulu préciser de quel type d’équipement il s’agissait en raison de l’enquête en cours.

« Ça semblait être un outil de travail pour le monsieur. Pour l’instant, il reste à confirmer quel type de gaz était dans cette bonbonne », a affirmé l’agent Poirier.

« On confirme que ce n’est pas une explosion pour un attentat envers la personne », a-t-il ajouté.

Les dommages étaient toutefois considérables. Le véhicule de la victime, dans la trentaine, et une autre voiture ont été complètement ravagés par le feu qui a suivi. Des débris ont aussi été projetés sur environ 30 mètres, heureusement sans faire d’autres blessés.

Malgré ce réveil plutôt brutal, les services d’urgence n’ont pas eu besoin d’évacuer les locataires de l’immeuble qui ont été nombreux à signaler l’explosion à la centrale 911.

Une quinzaine de pompiers avaient notamment été appelés sur les lieux.

Rappel des précautions de base

Au Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ), le porte-parole Alexandre Lajoie a rappelé qu’il est important d’avoir les fenêtres ouvertes lorsqu’on se déplace avec un réservoir sous pression dans un véhicule et qu’il s’agit d’une mesure de précaution de base pour éviter un évènement malheureux comme celui-ci.

« Lorsqu’on entrepose un gaz inflammable comme le propane ou un autre gaz et qu’il y a une fuite mineure et qu’on ouvre la porte, il y a des risques de déflagration comme il s’est produit avec le véhicule ce matin », a-t-il expliqué.

Il a rappelé qu’il faut toujours entreposer les bonbonnes de gaz, même petites, à l’extérieur et non à l’intérieur d’un cabanon, d’un garage ou d’une résidence, par exemple.

En ce qui concerne l’explosion de samedi matin sur la rue de Dijon, la bonbonne n’était pas plus grosse qu’un extincteur de fumée selon M. Lajoie, mais les dommages ont tout de même été considérables sans oublier qu’une personne a été grièvement blessée.

« La cour à l’arrière de l’immeuble doit faire un bon 30 mètres entre le véhicule et le bâtiment, et il y avait des débris vraiment sur toute la longueur entre le véhicule et le bâtiment », a illustré M. Lajoie.

On ne savait pas dans l’immédiat si l’explosion a eu lieu dans le véhicule personnel de la victime ou s’il s’agissait d’un véhicule commercial.

Chose certaine, on en était qu’au tout début d’une enquête minutieuse samedi matin.

« Des techniciens en identité judiciaire se sont rendus sur place. On va prendre des photos, prélever des objets sur place reliés à l’explosion. Il va y avoir des vérifications sur le véhicule et on va rencontrer des témoins et la personne impliquée », a souligné l’agent Pierre Poirier du SPVQ.