Guy Tremblay, directeur général adjoint à la Grande fonction de la surveillance du territoire de la Sûreté du Québec, nommé par décret gouvernemental à la fin novembre pour un mandat de trois ans, quitte la SQ pour prendre sa retraite neuf mois à peine après sa nomination.

Daniel Renaud
Daniel Renaud La Presse

L’annonce a été faite hier, en fin d’après-midi, dans un message interne envoyé à tous les employés de la SQ et signé par la directrice générale intérimaire du corps de police, Johanne Beausoleil.

Le mandat de M. Tremblay, dont le salaire annuel a été fixé à 178 479 $, devait prendre fin le 31 décembre 2022. Il quittera le 2 octobre prochain après une carrière de 29 ans à la SQ.

M. Tremblay a été très sollicité depuis sa nomination, étant notamment à la tête de la structure responsable de la fermeture de routes et de régions en raison des mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Johanne Beausoleil, directrice générale intérimaire de la SQ.

« L’État-major joint sa voix à la mienne pour le remercier chaleureusement pour son engagement et tout particulièrement pour le travail colossal effectué au cours de l’année 2020 et les nombreux défis qu’il a relevés avec brio avec son équipe dans les derniers mois », écrit Mme Beausoleil dans son message.

Rappelons que la fonction de directeur adjoint à la SQ relève du Secrétariat des emplois supérieurs du gouvernement. M. Tremblay sera remplacé par l’inspecteur-chef Patrick Bélanger.

Des proches de Prud’homme touchés

Alors que vendredi dernier, à l’étude des crédits, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, entrouvrait une porte à un retour « théorique » du directeur Martin Prud’homme - relevé provisoirement de ses fonctions - s’il était blanchi à l’issue d’une enquête éthique, le remaniement annoncé hier concerne des gens proches de ce dernier.

Ainsi, son ancienne cheffe de cabinet, Liette Abel-Normandin, est mutée à une nouvelle direction, la Direction principale de la stratégie et des affaires institutionnelles. Elle est remplacée par l’inspecteur-chef Patrice Cardinal, mais devient cadre de niveau 1 au gouvernement, l’échelon le plus élevé pour les cadres civils.

La conjointe de Martin Prud’homme et fille de Robert Lafrenière, ancien commissaire à l’Unité permanente anticorruption (UPAC), l’inspecteur-chef Dominique Lafrenière, directrice des enquêtes criminelles, est libérée durant 18 mois pour suivre des études universitaires en droit.

Elle est remplacée de façon intérimaire par le grand patron de la lutte au crime organisé à la SQ, l’inspecteur Benoit Dubé.

Le 20 juillet dernier, La Presse rapportait que le rôle de l’inspecteur-chef Guy Lapointe à la tête des communications de la SQ était en jeu, mais le message d’hier de Mme Beausoleil le confirme dans ses fonctions, du moins pour le moment, car sa relation amoureuse récente avec la journaliste du 98,5 FM Marie-Laurence Delainey ferait jaser à la Sûreté du Québec et le placerait dans une position d’incertitude.

Guy Lapointe est un ami personnel de Martin Prud’homme et a confirmé cette amitié lors de sa conférence de presse sur les meurtres des deux filles de Martin Carpentier, et le suicide de ce dernier, le 22 juillet.

Rappelons que Martin Prud’homme a été relevé provisoirement de ses fonctions en mars 2019. Selon nos sources, la Directrice des poursuites criminelles et pénales, MAnnick Murphy, aurait porté plainte contre lui à la suite d’une discussion musclée portant sur les fuites médiatiques à l’UPAC.

M. Prud’homme a été blanchi au criminel, mais il fait toujours l’objet d’une enquête éthique menée par le Secrétariat des emplois supérieurs du gouvernement.

En vrac

Mme Beausoleil a annoncé plusieurs autres changements hier, notamment la création de deux nouvelles directions, dont celle de la Sécurité des réseaux de transports à la tête de laquelle elle place l’inspectrice-chef Ginette Séguin qui avait été prêtée aux relations médias du SPVM ces derniers mois.

Un autre inspecteur-chef, Jimmy Potvin, est affecté durant un an et demi à un projet conjoint d’échange - vraisemblablement avec un autre corps de police - dont les détails n’ont pas été révélés.

Une source a indiqué à La Presse que l’un des objectifs de la directrice générale intérimaire de la SQ était de faire monter davantage de femmes à l’État-major.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.