L’agent de sécurité qui avait été happé dans le stationnement d’un Walmart à Sherbrooke, Philippe Jean, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce sont ses proches qui l’ont confirmé jeudi sur les réseaux sociaux.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Il s’est battu comme un vrai guerrier jusqu’à son dernier souffle. Un vrai battant. Il est parti cette nuit comme une étoile filante qui brille maintenant dans le ciel. Phil, veille sur nous et sur tes enfants », a écrit son frère Guillaume dans une publication Facebook.

Père de famille âgé de 35 ans, Philippe Jean était dans un coma artificiel depuis plusieurs mois déjà. Début avril aux Galeries Quatre-Saisons de Sherbrooke, où il avait été chargé de faire respecter les consignes de distanciation sociale, l’homme a été happé par une voiture après une altercation verbale avec un client à l’entrée du Walmart.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Philippe Jean était dans un coma artificiel depuis plusieurs mois déjà.

Le principal suspect dans cette affaire, Nacime Kouddar, âgé de 25 ans, a été accusé de négligence criminelle causant des lésions avec un véhicule, de délit de fuite causant des lésions ainsi que de voies de fait armées et voies de fait graves. Son retour devant les tribunaux est prévu pour la fin du mois de septembre.

Des questions demeurent toutefois en suspens quant aux circonstances exactes de l’évènement. Quelques jours après l’incident, l’avocate de M. Kouddar, MKim Dingman, avait en effet affirmé que le visionnement des vidéos de surveillance apportait des éléments « nouveaux » dans ce dossier. « Dans la preuve, il y a une vidéo qui a capté une grande part de la scène. Je veux que vous puissiez en prendre connaissance », avait alors expliqué l’avocate au tribunal.

La collecte de fonds qui avait été lancée pour venir en aide à la famille de l’agent a finalement été suspendue, après la parution d’articles traitant de ce nouvel éclairage, notamment dans La Tribune. Selon ceux-ci, ce serait plutôt l’agent de sécurité lui-même qui aurait poursuivi le client, montant même sur sa voiture, avant d’être projeté au sol.