La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a formé un partenariat avec la Police nationale de la République dominicaine pour contrer l’exploitation sexuelle d’enfants.

La Presse canadienne

Dans un communiqué publié mardi, la GRC a souligné avoir observé une hausse des cas d’exploitation sexuelle d’enfants en ligne depuis le début de la pandémie de COVID-19, notamment parce que les prédateurs profitent des enfants qui sont isolés chez eux et passent plus de temps sur l’internet.

Entre autres, cette nouvelle entente permettra aux deux services de police de réaliser des enquêtes conjointes, d’échanger des informations concernant des suspects et de mettre en commun leurs connaissances pour lutter contre l’exploitation des enfants.

Le communiqué de la GRC précise que ce partenariat vient s’ajouter aux mesures de collaboration déjà prises par les deux pays pour lutter contre des atrocités comme la vente d’enfants, la prostitution et la pornographie juvéniles, la traite d’enfants et d’autres formes d’exploitation sexuelle d’enfants.

Cette entente entre la GRC et la Police nationale de la République dominicaine s’ajoute aux autres partenariats internationaux de la GRC dans ce domaine, alors qu’elle avait signé des ententes similaires avec Cuba et les Philippines en 2018 et 2019.