La mère de la fillette de six ans poignardée dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’est de Montréal a été accusée du meurtre au deuxième degré de son enfant, vendredi matin.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Une ordonnance de non-publication interdit d’identifier la petite victime et par extension, nous empêche de dévoiler le nom de sa mère, qui a une autre fille.

L’accusée âgée de 36 ans a comparu par téléphone devant la juge Mélanie Hébert. Elle se trouvait toujours à l’hôpital Louis-H. Lafontaine, alitée. C’est un enquêteur de police qui a dû lui tendre un téléphone pour la comparution. Elle doit être envoyée dans un centre de détention sous peu.

La procureure de la couronne, MAnne-Andrée Charette, a demandé qu’on lui impose une interdiction d’entrer en contact avec son autre fille et avec son ex-conjoint, le père de la victime.

On ignore encore les circonstances du drame. Les policiers ont été alertés par un appel au 911 vers 3 h du matin. Arrivés à une adresse de la rue Desautels, près de la rue Hochelaga, dans le secteur de Longue-Pointe, ils ont trouvé l’enfant gravement blessée et la mère, en état de choc.

L’avocate de l’accusée, MElfriede Duclervil, a souligné que la situation est « traumatisante » pour sa cliente.

« On comprend que toute comparution dans ces circonstances est traumatisante, pour n’importe qui », a-t-elle déclaré.