Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) lance un appel aux victimes d’un réseau d’extorsion et de prêts usuraires lié à la mafia : les gens qui auraient été victimes d’intimidation, menaces et violence sont invités à communiquer avec les enquêteurs spécialistes du crime organisé.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Au cours des derniers mois, la Section du crime organisé du SPVM a mené une enquête sur ce groupe actif dans la grande région de Montréal. Les suspects dans cette affaire étaient « associés au crime organisé italien », précise la police dans un communiqué.

Les enquêteurs ont ciblé un local loué dans un immeuble de la rue Fleury, à Montréal-Nord, où un groupe de suspects se réunissaient quotidiennement. Des personnes lourdement endettées se présentaient fréquemment sur place et y passaient un mauvais quart d’heure.

« Des individus endettés s’y sont rendus et plusieurs mentionnent que les suspects utilisaient l’intimidation, les menaces et la violence afin de parvenir à leurs fins », affirme le SPVM.

Les enquêteurs ont mené 21 perquisitions à Montréal et sur la Rive-Nord dans le cadre de leur enquête. Ils ont saisi 100 000 $ en argent comptant, des munitions, une veste pare-balle, une machine à compter l’argent, de la comptabilité, une liste de noms et des documents contrefaits.

Quatre suspects ont été arrêtés et ont comparu au palais de justice pour être accusés d’extorsion. Il s’agit de Charles Odner, 44 ans, Dantes Hulbens, 35 ans, Louis Frantz, 49 ans et Carlos Rodriguez, 36 ans.

Mais l’enquête se poursuit et les policiers aimeraient parler à toute victime qui aurait été en contact avec l’un ou l’autre des suspects dans le cadre de cette affaire.

« Les enquêteurs croient que plusieurs autres personnes auraient pu être victimes de ce réseau et invitent celles-ci à se manifester en communiquant avec le 911 ou avec leur poste de quartier », précise le SPVM.