Trois adultes ont perdu la vie, dimanche, dans différents plans d’eau du Québec. Les accidents sont survenus en Estrie, en Montérégie et dans les Laurentides, dans des circonstances complètement différentes.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Des recherches étaient toujours en cours, vers 21 h 30, dimanche soir, pour retrouver un jeune homme de 17 ans, disparu dans le lac Saint-François, à la hauteur de Saint-Romain, en Estrie. La Sûreté du Québec a reçu un appel vers 14 h 45 pour un homme en détresse.

« Un jeune homme 17 ans a chuté d’un tube gonflable alors qu’il était tiré par un bateau. Il a été perdu de vue rapidement par les deux autres personnes à bord l’embarcation. Il ne portait pas de vêtement de flottaison », a informé l’agente Valérie Beauchamp, porte-parole de la SQ, dimanche soir, ajoutant qu’il s’agissait d’une embarcation louée.

Des recherches menées par la SQ et les pompiers sur les berges et sur le lac, avec les embarcations nautiques de la SQ ainsi que les plongeurs, restaient non concluantes, en milieu de soirée.

Environ au même moment, dimanche après-midi, un ainé sombrait dans la piscine du camping Gémeaux, situé sur le rang Saint-Charles, à Havelock, en Montérégie.

« Un homme de 74 ans se baignait dans la piscine et pour une raison inconnue il a été retrouvé inanimé dans celle-ci. Ce dernier transporté dans un centre hospitalier, où son décès a été constaté. Il y a une possibilité qu’il ait subi un malaise suivi d’une noyade. Les enquêteurs se sont rendus sur place », a informé l’agente Beauchamp.

Plus tôt en après-midi, deux femmes dans la soixantaine qui étaient assises sur un rocher, en bordure de la rivière Rouge, à Grenville-sur-la-Rouge, dans les Laurentides, ont glissé dans la rivière.

« L’une a réussi à sortir de l’eau par elle-même et elle a été transportée à l’hôpital pour des blessures mineures. L’autre personne n’a pas été en mesure de sortir de l’eau. La femme a été retrouvée inanimée à 750 mètres du lieu où elles avaient glissé. Elle a été transportée au centre hospitalier dans un état critique », a expliqué l’agente Beauchamp, confirmant son décès, plus tard en soirée.

Les enquêteurs et le service d’identité judiciaire se sont déplacés sur les lieux pour déterminer les causes et les circonstances de l’accident.

En date du 2 juillet, la Société de sauvetage avait déjà recensé 35 noyades depuis le début de l’année, comparativement à 27 à pareille date l’an dernier. Avec les deux noyades survenues depuis vendredi dans la rivière des Outaouais et celle de la fillette de trois ans, survenue samedi, à Noyan, le bilan monte à 41 noyades, si ces trois dernières se confirment.

« Il y a beaucoup de noyades cet été ! Il faut vraiment que les gens soient vigilants près des plans d’eau. C’est tellement important d’utiliser des vêtements de flottaison individuels, de surveiller les enfants », a rappelé l’agente Beauchamp, au terme du funeste weekend.