(Toronto) Un adolescent accusé pour une attaque meurtrière dans un salon de massage de Toronto a été inspiré par le soi-disant « mouvement “incel” », a déclaré la GRC mardi alors qu’elle annonçait des accusations de terrorisme contre l’accusé.

John Chidley-Hill
La Presse canadienne

Le jeune homme de 17 ans a été initialement accusé de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre après avoir présumément attaqué trois personnes avec un couteau dans un salon de massage pour adultes dans le nord de la ville le 24 février.

Une femme de 24 ans, Ashley Noelle Arzaga, a été retrouvée morte sur les lieux, tandis qu’un homme et une autre femme ont également été poignardés dans l’attaque présumée.

Le service de police de Toronto a contacté la GRC peu de temps après la tragédie, lorsque les policiers auraient trouvé des preuves selon lesquelles l’accusé était inspiré par le « mouvement “incel” », a déclaré la GRC dans un communiqué.

Le mouvement « incel » tire son nom d’une contraction en anglais des mots « célibataire involontaire ». Il s’agit d’une sous-culture Internet marginale généralement dominée par des hommes qui blâment les femmes pour leur manque de relations sexuelles.

La GRC a déclaré qu’une enquête conjointe avec la police de Toronto avait conclu que les attaques dans le salon de massage constituaient une activité terroriste et que les accusations portées contre l’adolescent avaient été transformées en meurtre au premier degré-activité terroriste et tentative de meurtre-activité terroriste.

L’accusé — qui ne peut être nommé en raison de son âge — a comparu mardi devant le tribunal par vidéoconférence pour faire face aux nouvelles accusations. Sa prochaine comparution devant le tribunal, toujours par vidéo, est prévue pour le 30 juin.

La police a déclaré que l’attaque semblait être un incident isolé et qu’il n’y a plus de menace connue pour le public associée à l’accusé.

Alek Minassian, qui fait face à 10 chefs d’accusation de meurtre au premier degré et 16 chefs de tentative de meurtre après l’attaque au camion-bélier à Toronto le 23 avril 2018, avait déclaré à la police que le « mouvement “incel” » l’avait inspiré.

Alek Minassian s’était décrit à la police comme étant un puceau de 25 ans qui cherchait à se venger après avoir été rejeté sexuellement et ridiculisé par les femmes pendant des années.

Minassian n’est pas accusé de terrorisme.