(Halifax) Les familles des 22 personnes mortes lors d’une tuerie en Nouvelle-Écosse ont commencé à faire des préparations pour l’enterrement des leurs.

La Presse canadienne

Les rubriques nécrologiques des journaux locaux mentionnent que les membres des familles et les amis des victimes organiseront des funérailles privées.

Certaines rubriques indiquent aussi que des célébrations publiques devront attendre la fin du confinement en raison de la pandémie de la COVID-19.

Plusieurs personnes endeuillées utilisent des moyens différents pour rendre hommage aux victimes, tout en respectant les mesures de distanciation physique.

À la place d’organiser un service funéraire formel, un cortège funèbre est passé devant le domicile de Joe Webber, 36 ans, à Wyses Corner, en banlieue de Halifax, samedi.

PHOTO TIM KROCHAK, LA PRESSE CANADIENNE

Devant le poste de la GRC à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, des citoyens rendaient hommage vendredi à la constable de la GRC Heidi Stevenson, en portant du rouge et en observant un deux minutes de silence dédiées aux 22 victimes de la tuerie.

De son côté, la police de Sudbury, en Ontario, a rendu hommage vendredi à la constable de la GRC Heidi Stevenson, l’une des victimes du carnage. Les agents qui ne pouvaient assister à la cérémonie en raison de la restriction de 10 personnes lors de funérailles avaient été encouragées à porter du rouge en l’honneur de Mme Stevenson.