Les enquêtes sur le crime organisé fonctionnent au ralenti en ces temps de pandémie mais se poursuivent tout de même. La Gendarmerie royale du Canada au Nouveau-Brunswick a annoncé jeudi l’arrestation, ces dernières semaines, de quatre motards liés aux Hells Angels, pour trafic de stupéfiants et recyclage des produits de la criminalité.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Les quatre motards, dont les identités n’ont pas été révélées car ils ont été libérés sur promesse de comparaître, sont un membre des Hells Angels Nomads du Nouveau-Brunswick — une section parrainée par les Hells Angels de Québec —, un membre des Red Devils du Nouveau-Brunswick, club-école des Hells Angels, un membre aspirant des Hells Angels du Nouveau-Brunswick, et un membre aspirant des Red Devils du Nouveau-Brunswick.

Les quatre hommes, âgés de 29 à 46 ans, ont été arrêtés entre le 17 février et jeudi dernier à Edmundston, Drummond, California-Settlement et Moncton.

« Les Red Devils sont un club de soutien des Hells Angels et ils agissent donc sous leur direction. Les Hells Angels sont impliqués dans le trafic de drogue dans la province, ce qui cause du tort dans nos collectivités », a déclaré l’inspecteur Ron Desilva du Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé de la GRC, par voie de communiqué jeudi.

Le fondateur à l’ombre

Dans son communiqué, la GRC rappelle avoir appréhendé deux membres des Hells Angels dans des enquêtes précédentes.

L’un d’eux, arrêté en juin 2018, est Emery Martin, originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska au Nouveau Brunswick, ancien membre de la section des Hells Angels de Québec et membre fondateur de la section Nomads du Nouveau-Brunswick, dont le local est d’ailleurs à Saint-Anne-de-Madawaska.

Martin, 59 ans, est accusé de gangstérisme, complot et trafic de cocaïne. Les procédures se poursuivent.

Emery Martin, alias Pit, a été arrêté comme la quasi-totalité des Hells Angels du Québec dans l’opération SharQc en avril 2009. Il avait été condamné à une peine d’emprisonnement de 15 ans et huit mois pour complot de meurtre le 7 août 2015 mais a été libéré le même jour car il avait purgé la totalité de sa sentence en détention préventive.

Un autre membre de la section des Nomads du Nouveau-Brunswick, Robin Moulton, 50 ans, purge actuellement une peine de quatre ans et demi d’emprisonnement pour possession de cocaïne dans un but de trafic.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca