(Toronto) Le procès de l’homme accusé d’avoir commis l’attaque au véhicule-bélier à Toronto qui a fait dix morts, le 23 avril 2018, sera repoussé de trois semaines.

La Presse canadienne

Le procès d’Alek Minassian pour meurtre au premier degré était censé commencer le 10 février, mais il s’amorcera finalement le 2 mars.

La poursuite et la défense ont toutes deux indiqué ne pas avoir obtenu l’évaluation psychiatrique de l’accusé d’un hôpital de Toronto.

Dans la foulée de l’attaque, le jeune homme dans la vingtaine avait déclaré à la police qu’il cherchait à se venger après avoir été rejeté sexuellement et ridiculisé par des femmes.

Il fait maintenant face à 10 chefs d’accusation de meurtre au premier degré, en plus de 16 chefs de tentative de meurtre.

Le juge qui présidera le procès a déclaré que les procédures se concentreront sur l’état d’esprit de l’accusé au moment où il a dirigé sa fourgonnette sur un trottoir achalandé de la Ville-Reine, et non sur sa culpabilité.

L’avocat de la défense Boris Bytensky a signalé au tribunal que l’examen des appareils électroniques de son client avait également connu des problèmes. La poursuite a précisé que les enquêteurs n’avaient pas pu accéder au contenu de l’ordinateur et du téléphone de l’accusé en raison de leur cryptage.

Me Bytensky a indiqué que son client avait finalement accepté lundi de fournir son mot de passe au procureur de la Couronne.

Il sera de retour en cour le 16 janvier.