Une mère de Gatineau se demande toujours comment son enfant a pu faire l’objet d’un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), alors que les « bleus » au corps du bambin étaient en fait... du rouge à lèvres.

Le Droit

Sophie Lafrenière n’en revenait toujours pas, vendredi, du sort qui lui a été réservé plus tôt cette semaine.

> Lisez l'article complet sur le site internet du Droit