Un conflit opposant depuis 2016 le DPierre Mailloux à La Presse et sa journaliste Rima Elkouri s’est conclu jeudi dernier. Les parties, qui se poursuivaient mutuellement, ont toutes deux laissé tomber leurs poursuites.

La Presse


La poursuite initiale avait été intentée en avril 2016, par le psychiatre Pierre Mailloux contre La Presse et sa journaliste Rima Elkouri. Ce dernier alléguait que Mme Elkouri l’avait accusé d’être raciste dans l’une de ses chroniques et il avait intenté une poursuite en diffamation. Les parties avaient réglé ce premier litige hors cour en vertu d’une entente confidentielle.


Peu après, le DMailloux, qui participait à une émission quotidienne au 106,9FM Mauricie, a déclaré sur les ondes que le litige avec La Presse et sa journaliste avait été réglé et qu’il avait obtenu un dédommagement, des excuses et le retrait de certains propos injustifiés.  


Par le fait même, le média et Mme Elkouri ont intenté une nouvelle poursuite contre DMailloux, l’accusant d’être contrevenu à l’entente de confidentialité et d’en avoir dénaturé le contenu. Ce à quoi le psychiatre a répondu par une troisième poursuite, celle-là réclamant des dommages-intérêts à La Presse et Mme Elkouri en raison de leur réaction publique.


Or, le Dr Mailloux a dit regretter avoir parlé de l’entente sur les ondes du 106,9FM, expliquant qu’il était « dans le feu de l’action d’une émission radiophonique » et « emporté par l’émotion du moment ».

« Je me suis laissé aller à répondre à mon co-animateur en révélant en partie l’entente de règlement confidentielle intervenue avec La Presse et madame Rima Elkouri et en l’interprétant librement et en ma faveur », s’est-il expliqué, selon le communiqué de presse écrit au nom des deux parties.


De ce fait, les parties impliquées ont laissé tomber leur poursuite respective, mettant fin à un conflit durant depuis plus de trois ans.