Gilbert Rozon a choisi lundi matin de subir son procès pour viol et attentat à la pudeur devant un juge seul, probablement dès 2020. L’ancien grand patron du festival Juste pour rire ne sera donc pas jugé devant ses pairs.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

Son avocat, MPierre Poupart, a annoncé à la juge Johanne St-Gelais l’intention de son client de « réopter », soit d’être jugé seulement par un juge. À la dernière audience, Gilbert Rozon avait plutôt choisi d’être jugé par un juge et un jury. L’homme de 65 ans n’était pas présent lundi.

La cause reviendra au palais de justice de Montréal le 7 janvier pour la forme en vue de choisir une date de procès. « C’est très réaliste qu’on puisse avoir une date de procès en 2020 », a indiqué le procureur de la Couronne, MBruno Ménard, en mêlée de presse.

Le mois dernier, Gilbert Rozon a renoncé à son enquête préliminaire, une semaine avant le témoignage de la plaignante.

Gilbert Rozon fait face à deux chefs d’accusation de viol et d’attentat à la pudeur pour des évènements qui se seraient produits entre le 1er juin et le 21 septembre 1980 à Saint-Sauveur, alors que Gilbert Rozon avait 25 ans.

En matière civile, la Cour supérieure du Québec a autorisé une action collective du groupe de victimes Les Courageuses contre Gilbert Rozon. Ce dernier a toutefois interjeté appel de la décision. L’affaire est maintenant entre les mains de la Cour d’appel du Québec.