Plusieurs Québécois ont signalé un stratagème de fraude téléphonique dans lequel l’interlocuteur se prétend policier. La Sûreté du Québec a appelé la population à être vigilante.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

L’appel se déroule en anglais. La personne à l’autre bout du fil se prétend policière et menace son interlocuteur d’arrestation s’il ne donne pas ses informations personnelles, notamment son nom et son numéro d’assurance sociale.

Dans certains cas, le fraudeur prétend que son interlocuteur a été victime de fraude et lui demande ses informations bancaires. Il va jusqu’à demander à sa victime d’acheter des cartes prépayées et de lui fournir les numéros de validation pour éviter des problèmes avec la justice, a précisé la SQ dans un communiqué.

Dans d’autres cas rapportés, le fraudeur a demandé à son interlocuteur le numéro de téléphone de la police locale, en disant qu’un policier de ce corps communiquerait avec lui. Peu après, la personne a reçu un appel et le numéro affiché sur son téléphone correspondait à celui d’un poste de police de la SQ.

La SQ a rappelé que les policiers ne communiquent pas avec les citoyens pour leur demander des informations personnelles ou financières. Elle a aussi rappelé de ne jamais supposer que le numéro affiché sur un téléphone est exact, puisque les fraudeurs peuvent utiliser des applications ou logiciels pour changer le numéro.

Le numéro d’assurance sociale ne peut être exigé que par des organismes gouvernementaux, l’employeur lors de l’embauche ou l’institution financière.

Toute information sur des actes criminels ou suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1800 659-4264 ou à Échec au crime au 1800 711-1800.